04/09/2016 07:42
La tendance mondiale de la start-up est arrivée au Vietnam. Hanoï n’y échappe pas, et les autorisés municipales se sont engagées dans de nombreuses actions concrètes et efficaces pour soutenir ce nouveau genre d’entreprises.
>>Hô Chi Minh-Ville, la pépinière entrepreneuriale
>>Mise en œuvre de la Stratégie de développement des jeunes pour la période 2016-2020
>>Ticketbox remporte le prix "Start-up de l’année" de l’ASEAN
>>Valoriser l’esprit de la start-up au Vietnam

À  l’entrée en vigueur de la Loi sur l’entreprise de 2005, 98% des nouveaux établissements étaient des PME au Vietnam. Hanoï avait alors créé un Centre d’assistance aux PME pour s’occuper de ces acteurs majeurs du tissu économique.

«Nous avons pour tâches essentielles de soutenir le développement des PME, de leur donner des conseils directs, de les aider à former des ressources humaines, de lancer des projets pour améliorer l’environnement de l’investissement et de créer des pépinières d’entreprises dans divers secteurs", explique Pham Thi Nghia, directrice du Centre d’assistance aux PME de Hanoï, qui relève du Service municipal du plan et de l’investissement. Concernant l’assistance à la formation du personnel, de nombreux programmes efficaces ont été mis en place, dont un sur le court terme pour la start-up et la gestion d’entreprise, ou encore le programme de formation de dirigeants d’entreprises ou CEO (Chief executive officier)».

Les nouvelles entreprises hanoïennes seront bien soutenues en matière de formation de personnel, de gestion et d’administration d’entreprise, et d’accès aux capitaux. Photo : Danh Lam/VNA/CVN

Le centre a lancé, en outre, des programmes d’aide aux start-ups de Hanoï comprenant la fourniture d’informations, de consultations sur le plan légal, commercial et financier, notamment sur les opportunités d’affaires et d’investissement, tout en les aidant à collecter et organiser des données. Il fournit aussi des informations et des conseils aux entreprises, aux organisations et, plus généralement, aux hommes d’affaires étrangers qui souhaitent investir à Hanoï.

Ces dernières années, la capitale a développé activement des pépinières d’entreprises, notamment pour soutenir les start-ups. «Ces pépinières ont pour but d’élever la capacité des entreprises et d’améliorer leur compétitivité en vue de leur permettre de créer davantage d’emplois, et d’élever le niveau de vie des employés», affirme Pham Thi Nghia, qui précise immédiatement qu’«à travers ces pépinières, nous encourageons aussi les initiatives comme l’innovation des PME».

Afin d’améliorer ce soutien institutionnel des start-ups, elle propose quelques mesures en termes de diversification des sources de financement, de politiques d’accès aux financements bancaires lato sensu. Elle apprécie la création d’écosystèmes entrepreneuriaux pour les start-ups, l’innovation technologique et l’exploitation commerciale de la recherche dans les secteurs de la santé, de l’éducation et des énergies propres. Enfin, elle encourage la diversification des programmes relatifs aux start-ups à l’attention des jeunes des zones rurales et montagneuses, et plus généralement, à la sensibilisation à ce type d’entreprise.

Simplification des formalités

Dans sa résolution n°35 sur l’assistance au développement des entreprises pour 2020, le gouvernement a fixé pour objectif la création d’un million d’entreprises durant la période 2016-2020. La capitale, de son côté, vise 200.000 créations d’entreprise durant la même période, en partie par conversion d’exploitations familiales en sociétés. Parallèlement, Hanoï s’assure de la disponibilité de ressources humaines jeunes et qualifiées en mesure de s’insérer comme de s’adapter au marché et à ses évolutions.

Par ailleurs, «la continuité de la réforme administrative est un des moyens pour Hanoï de favoriser la création d’entreprise. Les autorités municipales ont, ainsi, élaboré un projet de simplification de l’immatriculation des entreprises qui sera prochainement soumis pour approbation au gouvernement. Il prévoit des modalités intéressantes, notamment la possibilité d’imma-triculer sa société en ligne, laquelle ramènera le délai actuel de trois jours à deux jours seulement», explique Nguyên Van Tu, directeur du Service municipal du plan et de l’investissement. Et de préciser qu’une fois créées, elles bénéficieront d’une assistance et d’un suivi, notamment en matière de formation de personnel, d’amélioration de la gestion et de l’administration d’entreprise, ou encore d’accès aux sources de financement.           
Quê Anh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’agriculture bio, une tendance inéluctable au Vietnam

Environ 94 millions de touristes dont 16 à 17 millions d’étrangers visés cette année Cette année, le secteur du tourisme vietnamien se fixe l’objectif d’accueillir 94 millions de voyageurs, dont 16 à 17 millions d’étrangers, et de réaliser un chiffre d’affaires de près de 30 milliards de dollars.