10/05/2018 19:59
Pour renforcer la coopération franco-vietnamienne dans le secteur de la santé, une conférence consacrée au bon usage du médicament a eu lieu jeudi 10 mai à l’ambassade de France à Hanoï. C’était la première activité de French Healthcare Vietnam depuis son lancement en janvier 2018.

>>Le 6e Congrès franco-vietnamien de l’Amphore à Hanoï
>>Nouvelles orientations de coopération franco-vietnamienne dans la santé
 

Conférence franco-vietnamienne consacrée au bon usage du médicament, le 10 mai à l’ambassade de France à Hanoï.


À l’heure où le rythme des innovations médicales s’accélère, la pérennité des systèmes de santé et notamment la question de leur équilibre budgétaire sont devenues un enjeu central pour les différentes parties prenantes. Les objectifs d’économies à court terme s’avérant insuffisants, il apparaît  important d’intégrer une vision plus globale et plus long terme, reposant notamment sur le bon usage du médicament, dans le double objectif d’optimiser l’efficacité des traitements thérapeutiques et les coûts globaux de santé.

C’est dans ce contexte que French Healthcare Vietnam a organisé, en partenariat avec les Entreprises du médicament (LEEM) et la Sécurité sociale du Vietnam, le 10 mai à à Hanoï, une conférence franco-vietnamienne, suivie d’un atelier de travail, consacrée au bon usage du médicament.

L’ambassadeur de France au Vietnam, Bertrand Lortholary, a informé que la santé était un des secteurs piliers de la  coopération entre le Vietnam et la France. "Les deux pays collaborent depuis 1990 dans ce domaine", a-t-il souligné. Le diplomate a fait savoir que de nombreux médecins vietnamiens avaient été formés en France. Dans les temps à venir, la France continuera d’aider le Vietnam à former du personnel, notamment des médecins et experts sanitaires.     

"Depuis 2009, nous collaborons étroitement avec l’ambassade de France au Vietnam et des partenaires français. L’établissement de French Healthcare Vietnam en janvier 2018 est un des résultats marquants de cette coopération", a déclaré Pham Luong Son, directeur général adjoint de la Sécurité sociale du Vietnam.

De nombreuses expériences à partager 
 

Photo de famille des participants à la conférence franco-vietnamienne sur le bon usage du médicament à Hanoï.


Lors de la conférence, experts français et vietnamiens ont abordé les défis dans le secteur de la santé que les deux pays affrontent. Des spécialistes français ont partagé des expériences de bon usage dans le cadre de la gestion des traitements thérapeutiques pour le diabète et les maladies infectieuses.

Le Dr Eric Baseilhac, directeur des affaires économiques, publiques et internationales de LEEM, a informé qu’en 2015, son organisation avait proposé à la ministre française de la Santé, Marisol Touraine, d’élaborer un programme de trois ans dédié aux médicaments pour les patients âgés. Résultats attendus: améliorer les indicateurs cliniques (directs et indirects), économiser 100 millions d’euros chaque année.
 


Club Santé Vietnam
 
Lancé en janvier 2018, durant la visite officielle du secrétaire d’État auprès du ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne, French Healthcare Vietnam est le 11e club santé du monde, le 4e en Asie après la Chine, la République de Corée et les pays du Golfe persique et le 1er en Asie du Sud-Est. Il ressemble aujourd’hui une  trentaine d’entités représentant l’ensemble des acteurs de la santé, des industriels, mais également des médecins et pharmaciens, universitaires, représentants des fédérations et des  administrations  françaises. Tous les secteurs y sont représentés : le diagnostic in vitro, les équipements et dispositifs médicaux, les technologies numériques (e-santé), l’industrie pharmaceutique, l’ingénierie et la construction hospitalière, les établissements de soins, les sociétés de services telles que l’assurance et le  conseil, la "silver" économie. Il ambitionne de renforcer la coopération franco-vietnamienne en développant les partenaires médicaux, scientifiques, financiers et commerciaux à valeur ajoutée avec les parties prenantes locales (autorités vietnamiennes au niveau national et local, investisseurs, hôpitaux, instituts de recherche...) et en favorisant l’accès à des produits et services compétitifs et innovants répondant aux exigences et besoins du marché vietnamiens.
 

Pour sa part, le Dr Jean-Elie Malkin, consultant international en maladies infectieuses et santé publique, a analysé la situation de l’utilisation des antibiotiques et de la résistance aux antibiotiques (ou antibiorésistance) dans les pays émergents, dont au Vietnam, et leurs conséquences.  

D’après la Sécurité sociale du Vietnam, le pays rencontre actuellement des problèmes dans le secteur de la santé, dont la consommation inappropriée de médicaments (notamment la surconsommation de médicaments dont l’effet reste à prouver, des traitements de soutien, des vitamines), les bases de données limitées, peu fiables et difficiles à consulter. Afin d'y remédier, quelques recommandations ont été proposées.

En vue d'établir la liste des médicaments remboursés par l’assurance, il est nécessaire d’appliquer l’approche des technologies de santé (HTA), l’approche coût-efficacité sur la base des données disponibles dans le pays. Pour définir la politique d’utilisation appropriée de médicaments, il faut encourager la prescription de médicaments génériques, de produits de fabrication nationale, définir le quota de ces prescriptions. Afin de gérer les prix de médicaments, il importe de négocier les prix nationaux des médicaments et les offres d’achat, en particulier pour les médicaments de marque, ceux coûteux.    
  

Texte et photos : Quê Anh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.