27/11/2020 17:17
Le Comité populaire de Hanoï a récemment publié un plan de réduction, visant à réaliser des économies de 8% à 10% de la consommation totale d'énergie de la ville en 2020-2030 et d'environ 14% en 2031-2045. 
>>Réduire les émissions de gaz à effet de serre dans la partie septentrionale du Centre du Vietnam
>>Hô Chi Minh-Ville dresse le plan pour réduire l’émission de gaz à effet de serre
>>Aide japonaise dans la réduction des émissions de carbone

Hanoï encouragera la réduction des émissions de gaz à effet de serre de 15% en 2030 à 20% en 2045

La capitale Hanoï encouragera l'utilisation d'équipements et de machines à haut rendement, d'économie d'énergie, d'audit énergétique et améliorera les mesures pour réduire la consommation d'énergie et les émissions dans ses zones industrielles, usines et zones urbaines.

Elle encouragera la réduction des émissions de gaz à effet de serre de 15% en 2030 à 20% en 2045. Dans le plan, la part des sources d'énergie renouvelables dans l'approvisionnement total en énergie primaire atteindra environ 2% d'ici 2030, puis 5% d'ici 2045.

La ville s'efforcera pour que d'ici 2045, la capacité totale de l'énergie solaire soit d’environ 700 MW en installant l'énergie solaire sur les toits des immeubles de faible et grande hauteurs. Pour mettre en œuvre les objectifs, le Comité populaire a déployé différentes mesures, notamment le développement des sources d'énergie primaire.

Elle a développé rapidement et durablement l'industrie de l'électricité pour répondre aux exigences de l'industrialisation et de la modernisation et restructuré les secteurs et régions consommateurs d'énergie parallèlement à la mise en œuvre de politiques d'utilisation propre, économique et efficace de l'énergie. La capitale a également développé une infrastructure énergétique durable reliant la région et amélioré les ressources internes des industries manufacturières et des services pour le secteur énergétique.

Hanoï continuera de renouveler ses mécanismes et politiques et de développer un marché de l'énergie synchrone, interconnecté, moderne et efficace. Elle mettra également en œuvre des politiques de protection de l'environnement  associées à l'objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

 
Le Vietnam s’est engagé à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 7,3% en 2025 et de 9% en 2030 par rapport au scénario de référence national BAU (business as usual), a annoncé un responsable du ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement.

Lors d’un séminaire organisé récemment à Hanoï par le Fonds mondial pour la nature (WWF) au Vietnam, le Groupe du travail sur les changements climatiques (CCWG) et l’Institut Friedrich-Ebert-Stiftung (FES), Pham Van Tân, chef adjoint du Département du changement climatique a annoncé que le Vietnam venait d’ajouter un contenu dans ses Contributions déterminées au niveau national (CDN) mises à jour dans le cadre de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

Soutien international

Les espaces verts permettent à la réduction des émissions de gaz.

La réduction des émissions de gaz à effet de serre du Vietnam pourrait être portée à 27%  en 2030 si le pays reçoit un soutien international, a-t-il souligné.

Claudia Ehing, directrice du Projet du climat et de l’énergie en Asie et représentante de FES au Vietnam, a déclaré que le Vietnam avait soumis le 11 septembre ses CDN mises à jour, devenant le 13e pays dans le monde à les soumettre à ce jour.

Les CDN mises à jour examine désormais l'ensemble de l'économie, y compris le processus industriel, pour la période de 2021 à 2030 - un pas en avant par rapport aux précédentes CDN qui ne concernaient que quatre secteurs : l'agriculture, l’énergie, le traitement des déchets et l’utilisation des terres, le changement d'affectation des sols et la sylviculture, a-t-elle ajouté.

Selon Pham Van Tân, pour réduire ses émissions de GES de 9%, le Vietnam nécessitera 24,7 milliards d'USD et cette somme devrait doubler, à 56 milliards d'USD, pour répondre l’objectif de réduction de 27% d’ici 2030.

Il s’agit d’un défi pour un pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure comme le Vietnam, en particulier après les récents effets de la pandémie de COVID-19, a-t-il estimé.

Lors du séminaire, des participants ont proposé des mécanismes de collaboration entre les organisations non gouvernementales et le Département du changement climatique pour intensifier le  partage d’informations.
 
Texte et photo : Câm Sa - Pham Hùng/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bánh duc à la sauce de soja, un encas rustique mais délicieux

La région de la montagne percée à Cao Bang Cao Bang regorge de sites naturels spectaculaires. Outre la cascade de Ban Giôc, la chaîne de montagnes percées de Nui Thung, les maisons sur pilotis traditionnelles en pierre ou les superbes paysages sont autant d’atouts touristiques majeurs.