27/06/2022 19:45
Le village de Vu Lang, district de Thanh Oai, en banlieue de Hanoï, doit sa réputation au métier de sculpture et peinture sur bois. Chaque année, les artisans produisent plusieurs milliers de statues pour répondre à la demande du marché domestique et international.
>>L'art des sculptures en bois du Tây Nguyên
>>Ksor Ksôh insuffle l’"âme" dans ses statues en bois

Un artisan du village de Vu Lang (Hanoï) sculpture une statue.
Photo : NSHN/CVN

En visitant le village de Vu Lang, on peut immédiatement y sentir l’odeur distincte du bois de jaquier (utilisé par les villageois pour la sculpture), mais aussi de vernis et de peinture embaumant l’air au rythme des coups de maillet et du crissement des scies et des rabots.

Contrairement à l’ambiance paisible, tranquille de la campagne vietnamienne, une effervescence, dans un bruit sourd domine dans tout le village. Vu Lang est considéré comme le lieu par excellence de conservation de l’art de la sculpture du Vietnam. Ses produits assurent une qualité sans pareille. Chaque statue constitue un véritable "chef-d’œuvre" reflétant la créativité des artisans et la quintessence d’un artisanat séculaire.

Le métier de sculpture a en effet été initié à Vu Lang il y a plusieurs siècles. Bien qu’ayant traversé quelques périodes de déclin, entre 1985 et 1987, il renaît de ses cendres et parvient jusqu’à ce jour à devenir un métier stable pour les villageois. Les artisans de Vu Lang ont ainsi laissé moult empreintes de leur talent et dextérité sur les statues en bois de Bouddha ainsi que les génies soigneusement taillés que l’on retrouve dans les pagodes, lieu de culte sur l’ensemble du pays, notamment au Nord. Nombreuses de ces statues sont notamment âgées de 300 à 400 ans.

L’artisan Pham Van Cuong est originaire d’une famille dans laquelle se perpétue le métier, en particulier la production de statues de Hô phap (les gardiens de la Loi bouddhique, selon les croyances vietnamiennes), de parallèles et autres objets réservés au culte. M. Cuong a voyagé et s’est rendu partout dans les provinces et villes du pays pour sculpter ces statues. "La conception des objets réservés au culte nécessite une grande minutie et beaucoup de patience car c’est particulièrement au travers de ces derniers que nous déversons notre passion, cela nous remplit de fierté envers notre métier", souligne-t-il.

Les statues fabriquées à Vu Lang.
Photo : Phi Hùng/CVN
Les produits sont notamment connus pour le choix de leur matière première.

Toutes les statues de Vu Lang sont fabriquées à base de bois de jaquier vieux de plusieurs années. Pour créer un produit de qualité, sont non seulement nécessités une grande minutie mais aussi une concentration sans faille, un travail d’équipe coordonné et un respect de toutes les étapes de confection différentes tels que le taillage, le dorage ou la peinture, notamment.

Aujourd’hui, Vu Lang dispose d’environ 450 foyers-producteurs dont 100 où le métier se perpétue depuis trois ou quatre générations. Seule ombre au tableau : la plupart des ateliers se trouvent au sein même de la communauté provoquant ainsi une pollution sonore. Les producteurs souhaitent ainsi transférer leur zone de production loin du village.

Enfin, dernier point mais non des moindres, il est nécessaire d’établir une marque pour ces produits artisanaux car bien que le métier soit réputé dans le pays, il n’existe toujours pas de label propre.

Thuy Chi/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Croisière sur la baie de Ha Long avec des étudiants francophones

Le Laos, l’une des destinations préférées des touristes vietnamiens Selon un rapport du ministère laotien de l’Information, de la Culture et du Tourisme, le nombre de visiteurs internationaux dans ce pays augmente à nouveau, après l'ouverture complète des frontières au Laos début mai.