18/07/2021 21:13
Le président du Comité populaire de Hanoï, Chu Ngoc Anh, a pris le 18 juillet une décision importante de prendre des mesures urgentes pour faire face à la propagation du coronavirus : arrêt tous les services non essentiels à partir de 00h00 du 19 juillet.
>>Le Vietnam dispose suffisamment de ressources financières pour vacciner toute sa population
>>Hanoï lance une campagne de vaccination à grande échelle contre le COVID-19

Les activités commerciales et services non essentiels seront arrêtés à partir de 00h00 du 19 juillet à Hanoï. Photo : VNA/CVN


Les habitants de Hanoï sont demandés de rester chez eux, ne sortant qu'en cas de nécessité absolue comme les voyages d'affaires, l'achat de nourriture et de médicaments, les traitements médicaux.

L’autorité de la ville a également demandé aux gens de ne pas rassembler plus de 5 personnes à l'extérieur des bureaux, des écoles et des hôpitaux ; de faire la déclaration médicale régulière sur le site www.tokhaiyte.vn ou NCovi, ou l’application Bluezone lors des sorties.

Le président du Comité populaire de la ville a ordonné d'arrêter toutes les activités commerciales et les services non essentiels. Les agences, bureaux, entreprises (y compris les sociétés à participation étrangère)… élaborent des plans de travail en ligne.

Les centres commerciaux, supermarchés, marchés traditionnels, marchés de gros n'organiseront et vendront que les articles essentiels, assurant un approvisionnement suffisant quotidien pour les habitants de la capitale. Il faut absolument réduire 50% du nombre de places dans les moyens de transport public.

La ville a ordonné de préparer suffisamment de nourriture, de produits de première nécessité dans toutes les situations.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Quand le tourisme sauve l’identité culturelle Pour les Co Tu de Hoà Vang, un district montagneux rattaché à la ville de Dà Nang (Centre), Dinh Van Nhu est un pionnier. Il a en effet été le tout premier habitant de cette ethnie minoritaire à transformer sa demeure en maison d’hôtes, un modèle d’hébergement chez l’habitant particulièrement prisé des touristes.