26/08/2020 11:27
Malgré le coup dur que porte l’épidémie de COVID-19 à l’industrie sans fumée, les professionnels du tourisme de la capitale profitent de cet arrêt technique pour améliorer la qualité de leurs produits touristiques dont les circuits à destination des villages de métier autour de Hanoï.
>>Tourisme : Hanoï fait face à l'épidémie de COVID-19 dans la nouvelle situation
>>Tourisme: Hanoï résiste aux répercussions du COVID-19

Des brodeuses du district de Thuong Tin, Hanoï.

L’épidémie de COVID-19 se traduit par une réduction de 60 % du nombre de touristes dans la capitale. Le chiffre des nuitées a chuté de 50 %, voire 70 % pour les périodes creuses. Le commerce d’autres services touristiques s’avère aussi difficile.

Face à cette situation, le tourisme de Hanoï a deux tâches majeures à accomplir, la première étant de "prévenir et combattre l’épidémie tout en maintenant les activités et services pour les touristes. Dans un second temps, la ville doit créer de nouveaux produits attractifs de qualité, contribuant à  affirmer et promouvoir l'image du tourisme à Hanoï en tant qu’environnement sûr et convivial en ces temps difficiles et durant la période post-épidémie", déclare le directeur du Service du tourisme de Hanoï, Trân Duc Hai.

Selon le chef du secteur touristique municipal, l'expérience de l'épidémie de SRAS (Syndrome Respiratoire Aigu Sévère) a montré que le tourisme domestique a la capacité de se rétablir après deux mois, et le marché international au bout d’environ six mois, si "nous prenons les mesures adéquates dès maintenant". Hanoï compte actuellement 1.270 villages de métier dont 272 sont reconnus comme villages d’artisanat traditionnels, véhiculant des valeurs culturelles et historiques ancestrales. Nombre de produits de ces villages sont réputés et appréciés par les touristes nationaux et étrangers comme la soie de Van Phuc, la céramique de Bat Tràng, la vannerie de Phu Vinh ou encore la joaillerie de Dinh Công…

En effet, l’économie de nombreux villages de métier repose essentiellement sur le marché touristique. Prenons l’exemple du village de Bat Tràng, ses habitants offrent des visites du village en chars à buffle, organisent des banquets et la vente de céramiques et porcelaines au marché villageois. En particulier, les visiteurs peuvent participer à certaines étapes de la production de la céramique telles le façonage ou la peinture. Et les produits sortis du four constituent des souvenirs de qualité au grand plaisir des visiteurs.

Pour valoriser le patrimoine
culturel de la capitale


Un artisan du village de vannerie de Phu Vinh. 

Depuis longtemps, les villages de métier traditionnels de Hanoï contribuent à la création de services touristiques attrayants de la capitale. "Les circuits touristiques dans les villages de métier assurent non seulement aux habitants une source de revenus régulière mais contribuent également à la sauvegarde et la valorisation du patrimoine culturel de la capitale", affirme Trân Duc Hai. Hanoï s’incline donc vers le développement des circuits dans les villages de métier pour rétablir le marché intérieur dans le contexte des difficultés dues à la pandémie de COVID-19.

En mars, le Service municipal du tourisme a lancé une application dont le but est de présenter les produits artisanaux  à l’aide de la technologie 3D, connectant les visiteurs au portail officiel du Service municipal du tourisme. Cette application devrait être un outil de communication au service de plus de 300 villages de métier. Selon les statistiques du Service municipal du tourisme, 100 % des touristes étrangers consultent les informations relatives au tourisme à Hanoï par le biais d’Internet, contre 70% des touristes nationaux.

L’application, développée pour les smartphones, a pour objectif de faciliter l’accès du public aux produits artisanaux de la capitale, des libellules en bambou du village de Thach Xa, aux sculptures en bois du village de Du Du, en passant par les gâteaux du riz du village de Phu Nhi. Les utilisateurs y trouvent des informations pratiques telles que le plan du village ou le contact des autorités locales ainsi que des renseignements sur les artisans et l’histoire du métier traditionnel qu’ils pratiquent.

Cependant, le président de l'Unesco Hanoi Travel Club, Truong Quôc Hùng, déclare que le facteur clé pour garantir le label de qualité des circuits dans les villages de métier de Hanoï dès la fin de la pandémie de COVID-19 sont les spécificités de chaque produit artisanal de ces villages qui demandent beaucoup d’efforts et de créativité de la part des artisans et commerçants.

Selon les analyses de Truong Quôc Hung, "de nombreux villages de métier répondent ces derniers temps en majorité aux commandes des commerçants chinois. Les designs des marchandises sont donc influencés par les gouts de la clientèle chinoise. Nous ne devons pas négliger le grand marché que représente le Vietnam, avec 18 millions de touristes internationaux enregistrés en 2019". Il ajoute : "la pandémie constitue une opportunité pour les villages artisanaux de ne plus dépendre des commandes des commerçants chinois. La valeur économique des produits artisanaux doit être améliorée progressivement, créant une force motrice pour le maintien et le développement des circuits touristiques dans les villages de métier".

Dans les temps à venir, Hanoï prévoit d’accueillir de nombreux événements politiques, culturels et sportifs internationaux. Pour se préparer à servir les nombreux visiteurs internationaux qui séjourneront à Hanoï, les entreprises de revente de cadeaux-souvenirs et les villages artisanaux qui les fabriquent devront se coordonner étroitement pour améliorer la qualité de la production, de l’étape de la conception à celle de l’emballage du produit. Dans le même temps, les producteurs et commerçants devront mettre en place de nouvelles stratégies de promotion de leurs produits auprès des touristes nationaux et étrangers, d’après le directeur du Service du tourisme de Hanoï, Trân Duc Hai.

Toujours selon le chef du Service municipal du tourisme, ledit département mènera une grande enquête sur les besoins des consommateurs afin que les artisans des villages de métier puissent créer des produits plus attrayants et de meilleure qualité, adaptés à la demande de tous types de touristes. Ainsi, les circuits touristiques des villages de métier de Hanoi bénéficieront des meilleures conditions possibles de reprise de leurs activités dès la fin de la pandémie.

Hoàng Lan-Phuong Anh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Thuân An, une paisible plage de Huê La ville de Huê est non seulement célèbre pour sa citadelle et ses tombeaux royaux, mais aussi pour ses longues plages sauvages. Rares sont ceux qui connaissent celle de Thuân An, dont l’atmosphère paisible ne laisse pourtant personne indifférent.