10/10/2020 13:40
Dotée de nombreux atouts économiques et démographiques, Hanoï s'affirme comme l'une des deux locomotives du pays et comme le moteur du développement de la Région économique clé du Nord et du delta du fleuve Rouge.
>>Exposition "Hanoï-Huê-Saigon : tradition et développement"
>>Activités en l’honneur du 1010e anniversaire de Thang Long - Hanoï

Le 10 octobre 1954, la capitale vietnamienne est enfin libérée du joug français. Ses habitants, drapeaux et fleurs à la main, envahissent les rues pour accueillir les troupes de libération triomphales après leur victoire éclatante à Diên Biên Phu (Nord), mettant ainsi fin à neuf ans de résistance anti-française.

Depuis, cette journée historique reste, au regard du monde entier, le symbole du Renouveau du Vietnam. Une flamboyante Hanoï est alors née : le plus grand centre politico-économique du pays.

L’économie de Hanoï n’a cessé de prendre de l’ampleur.

Il y a 12 ans, conformément à la Résolution N°15 de l’Assemblée nationale (XIIe législature), la capitale vietnamienne a intégré à son territoire la province limitrophe de Hà Tây, quatre communes du district de Luong Son de la province de Hoà Binh et le district de Mê Linh de la province de Vinh Phúc. L’élargissement du périmètre administratif de Hanoï en 2008 lui a permis d’accéder à une nouvelle dimension. Elle continue d’être l’une des deux locomotives économiques du pays, avec notamment une croissance annuelle moyenne de 7,41%. Son apparence a beaucoup changé, grâce à de nombreux ouvrages d’envergure : autoroutes, ponts, centres commerciaux ou nouvelles zones urbaines…

La ville n’occupe que 21,2% de la superficie et 41,7% de la population de la Région économique clé du Nord, mais elle contribue pour 51,1% au Produit intérieur brut (PIB) régional et à 16,5% du PIB national. Soixante-six ans après sa libération, Hanoï a connu une croissance économique multisectorielle. Cependant, quelques limites subsistent, notamment en termes d’économie du savoir et d’application des hautes technologies qui ne se sont pas encore fortement développées. La qualité de la croissance et certains indicateurs de compétitivité provinciale restent faibles, la restructuration économique demeurant lente comparée aux besoins.

Pôle de croissance

Le développement économique est l’une des tâches essentielles de la capitale. Au fil des ans, la ville a activement mis en œuvre de nombreuses mesures pour mobiliser des ressources afin d’investir dans la construction d’infrastructures, d’améliorer l’environnement des affaires pour se transformer en un centre économique dynamique à forte croissance, contribuant de manière significative au budget de l’État.

Hanoï affirme en effet son rôle moteur pour la croissance économique nationale dans plusieurs secteurs : industrie, commerce, investissement… Elle possède certains secteurs  de production de haute technologie comme dans l’automatisation, les nanotechnologies et les techniques digitales. Le nombre d’entreprises dans l’industrie manufacturière et de transformation a dépassé 100.000 établissements qui sont les pionniers de l’industrialisation et de la modernisation de la capitale. Selon les chiffres du Service municipal de l’industrie et du commerce, depuis 2016, la ville a organisé une centaine d’événements d’échanges commerciaux avec diverses localités de l’ensemble du pays pour renforcer l’écoulement de ses produits. Une croissance économique rapide et des ressources d’investissement abondantes ont une incidence positive sur la vie des habitants de Hanoï.

Restructuration économique

D’après Nguyên Manh Quyên, directeur du Service municipal du plan et de l’investissement, la ville encourage la restructuration économique, en association avec la rénovation du modèle de croissance visant à améliorer sa qualité, son efficacité et sa compétitivité. La structure économique a été modernisée conformément au processus d’industrialisation et de modernisation du pays, en augmentant la part des secteurs des services, du commerce, de l’industrie et de la construction dans le PIB régional, réduisant celle de l’agriculture et mettant l’accent sur le développement du tourisme.

En plus de contribuer positivement au budget de l’État et d’assurer la sécurité publique, Hanoï a également renforcé son rôle de premier plan dans les régions du Nord et du delta du fleuve Rouge. Elle a activement coordonné et participé au processus de formulation et de mise en œuvre des plans directeurs de développement socio-économique avec les localités, renforçant ses liens dans de nombreux domaines, notamment commercial et touristique.

D’ici à 2025, la ville mobilisera des ressources pour développer l’économie de la Région de la capitale, en se concentrant sur l’achèvement des trois zones urbaines satellites de Hoà Lac, Sóc Son et Phú Xuyên, ainsi qu’en investissant dans de nouvelles infrastructures de parcs et complexes industriels, ce qui permettra d’attirer plus d’investissements et de rendre pleinement opérationnel le parc high-tech de Hoà Lac. Parallèlement, Hanoï s’attachera également à approfondir la modernisation des secteurs économiques avec un modèle de croissance basé sur l’innovation, l’amélioration de la compétitivité et de la valeur ajoutée, en promouvant davantage sa position de locomotive économique du pays, de moteur de développement de la Région économique clé du Nord et du delta du fleuve Rouge.

Premier centre d’innovation

Soixante-six ans après sa libération, Hanoï s’est littéralement métamorphosée, avec en particulier de grandes avancées dans l’économie, le tourisme et l’éducation.

En tant qu’un des pôles économiques, culturels et éducatifs du pays, la capitale cherche aussi à devenir un pôle d’innovation, de recherche scientifique et d’application technologique. Elle intensifie depuis des années le développement des sciences et technologies. Depuis 2016, presque 350 missions en la matière ont été accomplies, dont 85 expérimentées pour un coût total de 633 milliards d’USD.

Le secrétaire du Comité municipal du Parti, Vuong Dinh Huê, a déclaré que la ville envisageait, en 2025, de faire des sciences et technologies ainsi que de l’innovation le moteur de son développement. Pour cela, dix objectifs ambitieux ont été fixés. Ainsi, Hanoï devrait devenir un centre de hautes technologies avec une position de leader national en matière de recherche scientifique et d’invention. Elle développera les recherches dans les sciences sociales et humaines au service de mesures de gestion des régions urbaines. De plus, la capitale devrait devenir une locomotive dans le soutien à l’innovation dans le cadre de l’amélioration de la qualité et de la quantité des produits. Il s’agit également de maintenir son premier rang dans le classement des investissements des entreprises dans l’innovation, l’application et le développement des technologies. Et surtout, Hanoï fait de son mieux pour que les investissements dans les sciences et technologies représentent 70% du total de tous les secteurs et ne soient pas inférieurs à 1% de son PIB régional.

Vuong Dinh Huê souhaite que le ministère des Sciences et des Technologies collabore avec la ville afin d’atteindre ces objectifs. Il lui a notamment demandé de lui donner des conseils dans l’élaboration et le déploiement des stratégies de développement des sciences et technologies et de l’innovation jusqu’en 2030.

Hanoï s’engage à bien coopérer avec ledit ministère et d’autres organes dans l’amélioration de ses infrastructures et l’attraction d’investisseurs importants. À cela s’ajoutera le perfectionnement des politiques d’embauche et d’attraction des talents, dont notamment les Vietnamiens formés à l’étranger.

Texte et photos : Thê Linh - Danh Lam/CVN



 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Ambiance "électropicale" dédiée aux jeunes francophones

Le nombre de touristes étrangers au Vietnam diminue de 76,6% en onze mois Le nombre d'arrivées internationales au Vietnam en novembre a connu une augmentation de 19,6% par rapport à octobre mais a baissé de 99% en variation annuelle.