19/10/2018 17:20
"Je suis 100% sûr qu'il y aura un autre Schumacher en F1" en la personne de Mick, le fils du légendaire Michael, devenu champion d'Europe de Formule 3 la semaine dernière, a assuré Lewis Hamilton jeudi 18 octobre.
>>Grand Prix de Singapour: Hamilton et Mercedes creusent l'écart
>>GP d'Italie: Hamilton dans le bonheur, Vettel dans l'erreur
>>GP de Belgique: Sebastian Vettel gagne devant Lewis Hamilton

Mick Schumacher, sacré champion d'Europe de Formule 3, le 14 octobre à Hoffenheim. Photo: AFP/VNA/CVN

"Grâce à son nom d'abord, mais aussi parce qu'il fait du très bon travail", a poursuivi le Britannique de Mercedes, qui peut conquérir ce week-end au Grand Prix des États-Unis un cinquième titre mondial. "Si j'ai un enfant qui a envie de piloter, je suis sûr qu'il pourra arriver en F1 grâce à son patronyme même s'il n'a pas le niveau", a-t-il estimé. "Mais il (Mick) travaille bien et c'est un bon garçon. Il a passé quelques week-ends avec l'équipe, l'an dernier je crois, et il a été très attentif", a ajouté l'Anglais. "Il a du talent, comme son père, donc je ne crois pas que son nom soit un fardeau. Et ça serait génial pour le sport", pense-t-il.

L'Espagnol Fernando Alonso, double champion du monde de F1, partage ce point de vue: "à voir ses résultats, il est talentueux et ça serait bien pour le sport de revoir le nom de Schumacher en F1". "Voyons ce que le futur lui apportera, il ne faut pas lui mettre plus de pression que ce qu'il doit déjà avoir", a exhorté le pilote McLaren. Son premier sacre international va donner au jeune Schumacher, né le 22 mars 1999, des points précieux pour obtenir la "Super Licence", sésame indispensable pour piloter en F1. Contractuellement, le jeune homme n'est pour l'heure lié à aucune écurie dans la catégorie reine. Il devrait courir en Formule 2 l'an prochain.

AFP/VNA/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le Musée des beaux-arts de Hô Chi Minh-Ville, destination favorite des touristes

Appliquer les TI pour dégager les difficultés du tourisme Au cours des dernières années, le tourisme a connu un taux de croissance plus élevé que celui de l’économie nationale. Cependant, il sera très difficile pour le secteur de maintenir son taux de croissance actuel car il est confronté à un certain nombre de lacunes en termes de politique de visa et d’infrastructures aériennes.