03/12/2018 23:01
Hoàng Hoa Su Trinh Dô (Les cartes et l’itinéraire du voyage d’un envoyé en Chine) au XVIIIe siècle, a été inscrit fin mai dernier au Registre "Mémoire du monde" de l’UNESCO qui a apprécié cet ancien document rare et précieux concernant les relations diplomatiques entre le Vietnam et la Chine.
>>Réception du certificat de l’UNESCO pour l'ouvrage Hoàng Hoa Su Trinh Dô
>>D’anciennes cartes du Vietnam nommées "Mémoire du monde"

Ce patrimoine documentaire a été précieusement conservé dans la province de Hà Tinh (Centre). Photo: Hoàng Ngà/VNA/CVN

L’ouvrage a été inscrit au patrimoine "Mémoire du monde" lors de la 8e réunion générale du Comité régional "Mémoire du monde" de l’UNESCO pour l’Asie-Pacifique (MOWCAP) qui s’est déroulée du 29 au 31 mai dernier à Gwangju, en République de Corée.

Hoàng Hoa Su Trinh Dô appartenaient à la lignée des Nguyên Huy, dans la province centrale de Hà Tinh. Avec des écrits, des dessins et des cartes, le livre enregistrait les relations diplomatiques entre le Vietnam et la Chine au XVIIIe siècle à travers les voyages des émissaires vietnamiens.

Il a été compilé et rédigé par Nguyên Huy Oanh, troisième lauréat au concours mandarinal suprême qui vécut entre 1713 et 1789, sur la base de documents d’anciens envoyés et de documents historiques, ainsi que de notes de ses propres voyages de 1766 à 1767, où il fut chef d’une mission de la Cour royale.

Les documents manuscrits sont également la seule version de ce type conservée par la lignée des Nguyên Huy dans le village de Truong Luu (actuellement appelée commune de Truong Lôc dans le district de Can Lôc). Les cartes à l’intérieur sont dessinées avec trois couleurs sur du papier dó, papier poonah, avec des notes en caractères chinois.

Cet ancien livre inscrit au registre "Mémoire du monde, région Asie-Pacifique" se compose de sept parties, relatant la nature, les habitants, les citadelles, les villages, les vestiges, les paysages et les conversations entre l’envoyé, les citoyens et les autorités locales.

"La conservation et la promotion de ce patrimoine nécessitent l’engagement non seulement de la lignée des Nguyên Huy et du village de Truong Luu, mais aussi de l’administration locale, des organismes et des secteurs concernés. Ces efforts communs devraient se poursuivre après la consécration mondiale de Hoàng Hoa Su Trinh Dô", a dit le Professeur Nguyên Huy My, descendant de la famille des Nguyên Huy.

Chez les Nguyên Huy à Hà Tinh, un patrimoine documentaire peut en cacher un autre. La famille Nguyên Huy a en effet hérité de ses ancêtres un trésor: les tablettes de bois gravées de l’école Phuc Giang.

Au total, 2.000 tablettes en bois de plaqueminier, gravées de caractères chinois, ont servi à l’impression de livres et de documents destinés aux concours mandarinaux sous le règne des Lê postérieurs (1428-1788). Ces tablettes ont été également inscrits sur le Registre "Mémoire du monde".

"Nous rendons hommage aux efforts de la lignée des Nguyên Huy pour préserver ces richesses patrimoniales. Les traditions culturelles préservées par les générations successives de cette lignée lui assurent la pérennité des origines et nous enrichissent tous", a indiqué Bùi Huy Cuong, vice-président du Comité populaire du district de Can Lôc, province de Hà Tinh. 

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Capturer de beaux moments avec les marguerites Daisy de Hanoï Entre la mi-novembre et la mi-décembre, quand Hanoï ressent les premiers vents hivernaux, c’est la pleine saison des marguerites Daisy (Astéracées). En cette période, ce serait une faute de goût de ne pas acheter un bouquet. Mais pour une expérience plus romantique, rien ne vaut une balade dans un champ de fleurs en banlieue.