19/08/2021 14:40
Les autorités guinéennes ont annoncé, mercredi 18 août, avoir identifié 58 cas contacts de la jeune Guinéenne chez qui le virus Ebola a été détecté dans la capitale économique ivoirienne Abidjan, qui sont confinés à domicile faute de place dans un centre d'isolement.
>>Ébola : portrait d'un virus tueur
>>Centrafrique : lancement d’une alerte pour contrer Ebola
>>Cas d'Ebola détecté à Abidjan, "extrêmement préoccupant", selon l'OMS

Carte et données sur les deux cas d'Ebola et de maladie à virus de Marburg, détectés en Côte d'Ivoire et en Guinée.
Photo : AFP/VNA/CVN

Un cas de fièvre hémorragique Ebola a été détecté samedi 14 août à Abidjan chez une jeune Guinéenne de 18 ans, arrivée en Côte d'Ivoire mercredi 11 août en provenance de la ville guinéenne de Labé (Nord), un trajet de plus de 1.500 km qu'elle a fait par la route. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a jugé "extrêmement préoccupant" que ce cas se soit déclaré à Abidjan, une métropole de plus de quatre millions d'habitants, deux mois après l'annonce de la fin de l'épidémie de 2021 en Guinée.

"À Labé, 58 contacts ont été identifiés. La bonne nouvelle, c'est qu'ils n'ont présenté aucun signe pour l'instant. Ils sont bien suivis", a expliqué Elhadj Mamadou Houdy Bah, directeur régional de la santé de Labé. Le chauffeur du véhicule qui a transporté la jeune Guinéenne, revenu d'Abidjan, fait partie de ces cas contacts, a-t-il souligné.

Le seul centre possible pour une prise en charge de ces cas contacts à Labé étant saturé de patients atteints du coronavirus, les cas contacts ont été placés en confinement à domicile, pour une période d'observation de 21 jours, ont précisé les autorités sanitaires guinéennes.

Lors de son voyage, la jeune fille a notamment traversé la Guinée forestière, où s'était déclenchée l'épidémie de 2021, mais aussi celle qui a frappé l'Afrique de l'Ouest entre la fin 2013 et 2016 et qui a tué plus de 11.300 personnes, principalement en Guinée (2.500 morts), au Liberia et en Sierra Leone, trois des pays les plus pauvres au monde. Un bilan sous-évalué de l'aveu même de l'OMS.

L'OMS a indiqué mardi 17 août qu'en plus de la jeune Guinéenne, un cas suspect et neuf cas contact avaient été identifiés et étaient suivis en Côte d'Ivoire. La patiente suit actuellement un traitement dans un hôpital d'Abidjan, tandis qu'une opération de vaccination des agents du secteur de la santé contre le virus Ebola a débuté lundi 16 août. Des habitants d'un quartier de la capitale économique ivoirienne, où a séjourné la jeune Guinéenne, ont été vaccinés mardi 17 août.

AFP/VNA/CVN



 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le concours "Jeunes Reporters Francophones 2021" couronné de succès

Expérience de voyage en ligne, une nouvelle orientation pour le tourisme de Hà Giang Face aux impacts négatifs de l'épidémie de COVID-19, la province septentrionale de Hà Giang profite des plateformes numériques pour promouvoir son secteur touristique.