16/08/2018 17:23
En pleine guerre commerciale, Pékin et Washington vont relancer leurs négociations, au point mort depuis plusieurs semaines: la Chine enverra un haut responsable aux États-Unis d'ici la fin août.
>>Guerre commerciale: les États-Unis sur tous les fronts
>>Tarifs contre la Chine: Washington confirme taxer 50 milliards de dollars de produits
>>La Maison Blanche raille les menaces chinoises sur le commerce

Le vice-ministre du Commerce chinois, Wang Shouwen, à Buenos Aires.
Photo: AFP/VNA/CVN
Les deux puissances ont imposé des dizaines de milliards de droits de douane sur les produits de l'autre depuis leur dernière rencontre à haut niveau en juin, attisant les craintes de répercussions pour l'économie mondiale.

Mais le dialogue va reprendre: le vice-ministre chinois du Commerce Wang Shouwen rencontrera dans quelques jours le sous-secrétaire américain au Trésor en charge des affaires internationales, David Malpass, à l'invitation des États-Unis, a annoncé jeudi 16 août le ministère dans un communiqué.

"La partie chinoise réaffirme qu'elle est opposée à l'unilatéralisme et aux pratiques de protectionnisme commercial et qu'elle n'accepte aucune mesure unilatérale de restriction commerciale", souligne le ministère. Une référence aux États-Unis, qui ont lancé les hostilités en imposant des droits de douanes prohibitifs sur les produits chinois. "La Chine salue le dialogue et la communication sur la base de la réciprocité, de l'égalité et de l'intégrité."

Le vice-Premier ministre chinois Liu He avait eu des discussions en mai à Washington avec le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin. Puis M. Liu avait rencontré en juin à Pékin le secrétaire américain au Commerce, Wilbur Ross. Mais ces entretiens n'avaient pas permis de faire durablement retomber les tensions.

Porc et soja

Après avoir imposé des taxes à l'importation de 25% sur les machines à laver, les panneaux solaires, l'acier et l'aluminium, soit déjà un total de 34 milliards de dollars de produits chinois, Washington va taxer à partir du 23 août une série d'autres produits, pour une valeur de 16 milliards de dollars.

Le sous-secrétaire américain au Trésor en charge des affaires internationales, David Malpass.
Photo: AFP/VNA/CVN

Les États-Unis ont d'ores et déjà menacé de taxer 200 milliards de dollars de marchandises chinoises supplémentaires, à partir de septembre. Ce qui porterait à 250 milliards de dollars le total des produits chinois taxés par Washington. De leur côté, les autorités chinoises ont annoncé le 6 juillet des mesures de rétorsion sur 34 milliards de dollars d'importations américaines, notamment du porc et du soja, et ajouté le 8 août 16 milliards supplémentaires (comprenant le charbon, des instruments médicaux ou des déchets).

"C'est dur de dire ce que donneront les discussions mais c'est un signal positif de voir que les deux pays envisagent une forme de compromis", a déclaré Makoto Sengoku, analyste au Tokai Tokyo Research Institute."Ils ne se rencontreraient pas s'ils n'étaient pas déterminés à régler" le problème, a-t-il ajouté.

"Briser la glace"

Selon Larry Hu, analyste de la banque Macquarie, Chinois et Américains pourraient discuter d'éventuelles concessions de la Chine: augmenter les importations de marchandises américaines, accentuer l'ouverture de son marché ou encore renforcer la protection des droits de propriété intellectuelle américains. "Les deux pays vont d'abord essayer de briser la glace. Ils vont chercher à jauger l'autre, à voir jusqu'où il peut aller", note M. Hu. Il souligne par ailleurs que la rencontre sera d'un niveau inférieur aux précédentes négociations.

Les responsables chinois affirment en tout cas que les droits de douane américains n'ont pas encore eu d'impact sur l'économie chinoise: les exportations chinoises ont ainsi battu les prévisions en juillet. "Nous avons toujours les conditions et les capacités suffisantes pour faire face à l'impact des frictions commerciales actuelles", a indiqué mercredi 15 août Cong Liang, le porte-parole de l'agence chinoise de planification économique (NDRC).

Mais certains analystes estiment que c'est sur le mois d'août que l'effet de la guerre commerciale pourrait se faire sentir. Donald Trump a proclamé que les guerres commerciales étaient "faciles à gagner". Il a menacé d'imposer des droits de douane supplémentaires sur la quasi-totalité des exportations chinoises, soit 500 milliards de dollars, si Pékin ne prenait pas des mesures pour réduire le déficit américain dans les échanges avec la Chine, d'un montant de 375 milliards de dollars en 2017 selon les chiffres de Washington.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.