25/03/2019 17:23
Les importateurs et exportateurs vietnamiens doivent rester vigilants et adopter une approche proactive face aux risques posés par le développement imprévisible de la tension commerciale entre les États-Unis et la Chine, ont déclaré le 22 mars des experts lors d’un séminaire à Hô Chi Minh-Ville.

>>L'industrie textile nationale vise 40 milliards d’USD d’exportation cette année
>>Accélérer et pérenniser le développement économique
 

Les importateurs et exportateurs vietnamiens doivent rester vigilants face aux risques posés par la tension commerciale entre les États-Unis et la Chine.
Photo: VNA/CVN


Chu Thang Trung, chef adjoint de la Direction des recours commerciaux du ministère vietnamien de l’Industrie et du Commerce, a déclaré que la guerre commerciale entre les deux plus grandes économies du monde affectait le flux des échanges de marchandises et augmentait le nombre d’enquêtes américaines en matière de défense commerciale contre ses grands importateurs.

Elle a également contraint les entreprises des deux pays à rechercher les moyens d’intensifier leurs exportations vers des pays tiers, en exerçant une pression à l’importation sur d’autres marchés, y compris le Vietnam, a-t-il déclaré.

Selon lui, si la guerre commerciale n’est pas résolue rapidement, les exportateurs vietnamiens risquent fort de faire l’objet d’une enquête de défense commerciale et de mesures de la part des États-Unis.

Il a cité plusieurs affaires dans le passé, lorsque l’enquête américaine et la taxe de défense commerciale visant les produits chinois étaient généralement suivies de mesures visant les mêmes types de produits vietnamiens trois ou quatre ans plus tard.


Le plus grand risque de tension commerciale

L’avocate Nguyên Thi Phuong Thao du cabinet d’avocats IDVN a estimé que le transfert des produits de la Chine vers le Vietnam constituait le plus grand risque de tension commerciale pour les entreprises vietnamiennes.

Elle a déclaré que les produits chinois entreraient au Vietnam sous forme d’importation temporaire pour la réexportation ou pour une transformation simple afin d’acquérir une origine vietnamienne, puis être exportés aux États-Unis.

Cette mesure aidera les produits chinois à éviter des taxes élevées, mais ce sera une bonne raison pour les États-Unis de mener une enquête et d’appliquer une défense commerciale contre les produits vietnamiens.

L’avocate a donc conseillé aux entreprises vietnamiennes de se tenir au courant des mesures de défense commerciale imposées aux produits de la Chine et de leurs concurrents. Elles devraient également réfléchir à deux fois avant d’utiliser des matériaux originaires de Chine et d’autres pays soumis aux mesures de défense commerciale américaines.

Pour sa part, Châu Viêt Bac, secrétaire général adjoint du Centre d’arbitrage international du Vietnam, a suggéré aux entreprises vietnamiennes d’évaluer de leur propre initiative les risques, d’éviter de s’impliquer dans le transfert de marchandises en provenance de Chine et de bien conserver les documents relatifs à l’origine des produits et matériaux.


VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le ravioli du village de Kênh, une saveur naturelle

Le delta du Mékong laboure le sillon de l’agrotourisme Depuis quelques années, de nouvelles formes de tourisme qui mettent un accent particulier sur le vécu authentique de la nature et de la culture s’implantent à leur rythme dans le delta du Mékong, grenier de riz du Vietnam. Les offres se sont multipliées autour du thème de l’agriculture mais cette dynamique est loin d’atteindre sa maturité.