17/06/2019 09:31
Les bureaux de vote ont ouvert dimanche 16 juin au Guatemala pour des élections générales et le premier tour de la présidentielle dont la campagne a été marquée par l'exclusion de la compétition d'une figure de la lutte anticorruption et des menaces de mort.
>>Au Guatemala, le général Otto Perez prend ses fonctions à la présidence
>>Le Guatemala veut transférer son ambassade en Israël à Jérusalem

Un bureau de vote à San Juan Sacatepequez dans le Sud du Guatemala, le 16 juin. Photo: AFP/VNA/CVN


Huit millions de Guatémaltèques sont appelés à élire leurs 160 députés, 340 maires et 20 représentants au Parlement centro-américain. Mais c'est l'élection du chef de l'État pour un mandat de cinq ans qui focalise l'intérêt dans un pays en proie à la corruption, la violence et la misère.

Des centaines d'électeurs ont fait dès l'ouverture à 07h00 locales (13h00 GMT) calmement la queue devant les bureaux de vote, qui fermeront à 18h00 locales (00h00 GMT) et devant lesquels des vendeurs ambulants proposent boissons et nourriture sur le pouce.

Quarante mille policiers ont été moblisés pour assurer la sécurité des bureaux de vote et tout se déroulait normalement dimanche en milieu de journée dans la plus grande partie du Guatemala.

Aucun des 19 candidats en lice pour succéder au président sortant Jimmy Morales n'est en mesure d'emporter dimanche 16 juin 50% des suffrages et les deux candidats arrivés en tête s'affronteront lors d'un second tour le 11 août.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La deuxième édition du tournoi amical de football Vietnam - France avec succès