14/08/2021 19:30
Début août, la police de la province de Nghê An (Centre) a découvert et confisqué 24 tigres élevés et transportés illégalement dans ses districts de Diên Châu et Yên Thành, a annoncé le 13 août l'association Éducation pour la Nature - Vietnam  (ENV).
>>De grands efforts dans la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages
>>Des ONG appellent à la protection des oiseaux sauvages
>>Le Vietnam veut bannir les marchés d'animaux sauvages

L'un des tigres confisqués par la police de la province de Nghê An début août. 
Photo : NTV/VNA/CVN

La découverte et la confiscation des 24 tigres sont les preuves des efforts inlassables de la province de Nghê An et du Vietnam pour éliminer l'élevage et le commerce illégaux de tigres dans le pays, a déclaré la directrice adjointe de l'ENV, Bùi Thi Hà.

De son côté, Benjamin Rawson, directeur de la conservation et du développement des programmes du Fonds mondial pour la nature (WWF) au Vietnam, a déclaré que ces arrestations sont une action très positive de la part des autorités provinciales de Nghê An. Cela montre que le problème de l'élevage illégal de tigres pour le commerce et la reproduction doit être arrêté à l'échelle nationale, en particulier à Nghê An.

Les tigres sauvés devraient se faire implanter des puces électroniques, prélever des échantillons d'ADN, pour les identifier. Le WWF est prêt à accompagner le gouvernement vietnamien dans ce processus, a-t-il affirmé.

Ces tigres seront transportés au zoo de Hanoï ou dans d’autres centres de sauvetage des animaux sauvages autorisés, selon l’ENV. 

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les œuvres en galets uniques d’une jeune Hanoïenne

Un stupa centenaire révèle la culture de l’ethnie Lào Le stupa Muong Và, patrimoine culturel de 400 ans de la province montagneuse de Son La (Nord), a longtemps été considéré comme un chef-d’œuvre d’architecture reliant le passé au présent tout en défendant les valeurs spirituelles uniques.