13/04/2019 16:28
La Coupe du monde de football a désormais son équivalent virtuel: Londres accueille les 12 et 13 avril la toute première édition de la FIFA eNations Cup, un tournoi réunissant 20 nations qui, au lieu de s'affronter balle au pied, se défient sur console.
>>La Gaming Academy, une école pour "e-sportifs" à Lyon
>>Le Graët "pas contre" un Mondial à 48 équipes dès 2022

Des joueurs français de efoot réunis au centre de Clairefontaine, le 12 février.
Photo: AFP/VNA/CVN

"C'est la première Coupe du monde des sélections donc il faut marquer le coup. On veut marquer l'histoire. On est excités et impatients d'y être", confie Corentin "Maestro" Thuillier qui représente la France avec son binôme Lucas "Daxe" Cuillerier.

Même fierté du côté du concurrent allemand Michael Bittner, alias "Megabit": "On veut montrer que notre sélection est justifiée, on veut rendre l'Allemagne fière et on va tout donner".

Pendant deux jours, quarante professionnels du jeu vidéo représentant vingt pays vont s'opposer sur le jeu "FIFA 19", développé par EASports. Le vainqueur deviendra le premier pays champion du monde de efoot de l'histoire.

Les vingt équipes nationales sont réparties en quatre poules de cinq et il faut terminer parmi les deux premiers pour se qualifier pour les quarts de finale. Les oppositions se disputent façon Coupe Davis, avec un duel en un-contre-un sur Playstation, un autre sur Xbox et un match de double.

Pour ce tournoi inaugural, toutes les équipes ont été choisies par la FIFA. Parmi elles, figurent de grandes nations traditionnelles du football - Brésil, Allemagne, Argentine - aux côtés de pays pionniers du esport comme les États-Unis, la Chine ou la Finlande.

Et pour cette première, le tirage au sort n'a pas été très clément avec les Bleus, qui font partie des favoris et qui sont tombés dans le "groupe de la mort" avec notamment l'Angleterre et l'Arabie saoudite qui comptent dans leurs rangs les deux hommes à battre.

"On se retrouve face au champion du monde en individuel, le Saoudien Msdossary qui est très en forme, et l'Angleterre a le No1 mondial cette année, Tekkz", explique Brian Savary, sélectionneur adjoint de l'équipe de France efoot.

"Mais leur binôme est un peu moins bon. Notre point fort à nous, c'est que nos deux joueurs sont très bons", ajoute celui qui est chargé de l'analyse vidéo des Bleus et qui sera présent derrière les joueurs pendant les matches pour les encourager et leur donner des conseils tactiques.
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bánh duc à la sauce de soja, un encas rustique mais délicieux

Ancienne cité impériale de Huê : une chute de 72,6% de son chiffre d’affaires en 2020 En raison de l’impact de la pandémie de COVID-19, le nombre de touristes dans l'ancienne cité impériale de Huê (Centre) en 2020 a fortement chuté, avec un million de touristes.