07/07/2021 09:04
Le Royaume-Uni va remanier son système d'asile pour criminaliser l'arrivée illégale dans le pays en toute connaissance de cause, a annoncé mardi 6 juillet le gouvernement britannique.
La ministre britannique de l'Intérieur, Priti Patel.
Photo : Reuters/VNA/CVN


Le projet de loi sur la nationalité et les frontières, dont l'examen commencera ce mardi au Parlement, a pour objectif de lutter contre l'immigration illégale en rendant plus difficile le séjour de ceux qui entrent clandestinement au Royaume-Uni.

Le gouvernement britannique avait déjà mis fin à la libre circulation des citoyens de l'Union européenne (UE) après le Brexit et introduit un système d'immigration à points afin d'accueillir les talents du monde entier.

"Depuis trop longtemps, notre système d'asile remplit les poches des infâmes gangs criminels qui abusent du système. Ce n'est pas juste pour les personnes vulnérables qui ont besoin de protection ou pour le public britannique qui paie pour cela. Il est temps d'agir", a martelé dans un communiqué la ministre de l'Intérieur Priti Patel.

Selon Mme Patel, cette législation répond à l'espoir du peuple britannique de pleinement contrôler ses frontières et ouvre la voie à un système strict mais juste, qui brisera le modèle économique des gangs qui organisent des trajets dangereux et illégaux vers le Royaume-Uni, tout en accélérant l'expulsion de ceux qui n'ont pas le droit de séjourner dans le pays.

Parmi les autres mesures à l'étude, on peut citer l'expulsion des personnes qui sont entrées illégalement au Royaume-Uni après avoir traversé un pays sûr dans lequel elles pouvaient et auraient dû effectuer leur demande d'asile, ainsi que la facilitation de l'expulsion des demandeurs d'asile vers un pays sûr pendant le traitement de leur demande.

Le Royaume-Uni prévoit d'alourdir les sanctions contre les passeurs qui organisent des traversées clandestines vers le pays, puisqu'ils seront dorénavant passibles d'une peine de prison à perpétuité.

Le projet de loi vise également à donner au ministre de l'Intérieur le pouvoir de contrôler la disponibilité des visas pour les pays qui refusent de récupérer leurs propres citoyens.

Plus de 36.000 personnes ont demandé asile au Royaume-Uni en 2020, y compris des personnes dépendantes. Environ 10.000 migrants se sont vu accorder une protection britannique sous la forme d'un statut de réfugié ou une autre forme de protection, selon la BBC.


APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

L'île de Phu Quôc accueillera-t-elle des visiteurs étrangers à partir d'octobre ? Le secteur touristique consulte actuellement ministères et services concernés à propos du processus et plan pilote pour l'accueil des voyageurs internationaux sur l'île de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), pendant six mois, à partir d'octobre prochain.