07/05/2021 17:33
Oubliez Google Maps ! Les requins peuvent lire le champ magnétique terrestre, comme un GPS, pour retrouver leur chemin, montre une étude parue jeudi 6 mai.

>>Le requin-aigle, un planeur des mers qui se nourissait de plancton
 

Les requins peuvent lire le champ magnétique terrestre, comme un GPS, pour retrouver leur chemin, selon une étude. Photo : AFP/VNA/CVN


Les recherches sur les requins, publiées dans la revue Current Biology, confirment une théorie vieille de plusieurs décennies sur la façon dont les prédateurs marins peuvent migrer sur de vastes distances, nager en suivant des lignes droites, et retourner à leur point d'origine, a expliqué à l'AFP l'auteur principal de l'étude, Bryan Keller.


Les scientifiques pensent que les requins - comme les tortues de mer et certaines autres espèces - peuvent déterminer leur position et orientation en utilisant le champ magnétique généré par notre planète.

Mais il n'y avait jusqu'alors aucun moyen de le prouver.

Bryan Keller, qui est chef de projet pour la Fondation Save Our Seas en Floride, a ainsi décidé d'étudier une petite espèce de requin-marteau originaire de la région du Golfe du Mexique.

Ceux-ci "retournent dans le même estuaire chaque année", a noté Bryan Keller, également océanographe biologique à l'université d'État de Floride. "Cela montre que les requins savent où est +la maison+ et peuvent y revenir depuis un lieu éloigné."

Son équipe a recueilli 20 jeunes requins et les a ensuite exposés à un outil utilisé pour simuler le champ magnétique correspondant à différents endroits du globe.

Il s'agit d'un grand cube en bois avec un câblage en cuivre vertical et horizontal à l'intérieur, et au centre duquel est placé un petit bassin contenant un requin.

Comme prévu, les requins se sont orientés vers le nord lorsque les conditions simulaient un lieu situé au sud de là où ils avaient été attrapés.

Et ils ne se déplaçaient dans aucune direction lorsque les conditions leur faisaient croire qu'ils étaient "chez eux".

Selon Bryan Keller, il est peu probable que ces requins soient la seule espèce à avoir développé cette capacité.

"Les grands requins blancs, par exemple, migrent depuis l'Afrique du Sud jusqu'à l'Australie, et retournent au même endroit en Afrique du Sud chaque année", a-t-il expliqué.

Un voyage sur plus de 20.000 km, en neuf mois, d'un animal tenant "une trajectoire incroyablement droite".


À l'avenir, le chercheur aimerait étudier l'effet de constructions humaines, comme les câbles sous-marins, sur les requins.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le photographe Lâm Duc Hiên, la mémoire du Mékong

Quang Ninh se rouvre aux touristes La province de Quang Ninh, qui n’a enregistré aucun nouveau cas de transmission locale du COVID-19 depuis plus d'un mois a décidé de relancer son tourisme.