24/06/2018 14:46
Quand il découvre un nouveau tracé, Lewis Hamilton "veut être le premier à gagner": le Britannique s'en est donné les moyens en s'offrant samedi 23 juin la pole position du premier Grand Prix de France disputé sur le circuit Paul Ricard du Castellet (Var) depuis 1990.
>>MotoGP en Italie: Lorenzo tient sa revanche, Marquez chute et relance le championnat
>>Grand Prix de Monaco: Ricciardo, la tête et les jambes
>>GP de Chine: Red Bull et Ricciardo jouent au chamboule-tout
>>MotoGP : première pole pour Miller au GP d'Argentine, Zarco 3e

Le Britannique Lewis Hamilton (centre), auteur de la pole position au GP de France, devant le Finlandais Valtteri Bottas (gauche) et l'Allemand Sebastian Vettel, le 23 juin 2018 au Castellet. Photo: AFP/VNA/CVN

Il s'agit de la troisième pole en huit courses cette saison pour le pilote Mercedes et la première en trois GP. Une anomalie pour le recordman de l'exercice, qui confiait jeudi apprécier tout particulièrement "l'atmosphère de rentrée des classes" qui accompagne les premiers tours sur un nouveau circuit.

"Devant, c'est là où je veux être, alors c'est génial d'être de retour en pole", a souligné le pilote de 33 ans. "La piste me plaît de plus en plus", a-t-il ajouté.

Signe que la nouvelle version de son moteur, introduite ce week-end après un long suspense, fait des merveilles - comme souvent depuis le début de l'ère hybride en 2014 -, Hamilton a relégué à 371/1000 la Ferrari de l'Allemand Sebastian Vettel, qui le devance d'un point au classement des pilotes.

"Ca n'est pas la raison principale pour laquelle nous sommes à cette place", a toutefois balayé le quadruple champion du monde, évoquant un gain de temps marginal.

Au départ du premier GP de France depuis 2008 dimanche à 16h10, il partagera la première ligne avec son coéquipier finlandais Valtteri Bottas, qui vante lui les mérites de son nouveau propulseur.

Le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull) talonnera Vettel en deuxième ligne, devant son équipier australien Daniel Ricciardo, le Finlandais Kimi Räikkönen (Ferrari) et l'Espagnol Carlos Sainz Jr (Renault).

Sensation du jour, le "rookie" monégasque Charles Leclerc, que la rumeur envoie chez Ferrari dès l'an prochain dans le baquet de Räikkönen, s'est pour la première fois placé dans le top 10 des qualifications (8e) pour son huitième GP, à 20 ans.

C'est aussi la première fois depuis l'Italie en 2015, avec le Suédois Marcus Ericsson, que son équipe Sauber atteint la troisième et dernière partie des qualifications.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Luang Prabang, Udon Thani et Quang Ninh: un triangle de patrimoines mondiaux La promotion du triangle de patrimoines mondiaux lors d’un forum commun a offert des opportunités de développement des produits touristiques empreints des particularités culturelles de chaque pays, contribuant ainsi à créer des circuits attrayants, notamment pour les touristes venant d’Europe et d’Amérique du Nord.