26/11/2018 23:19
Déjà sacré pour la cinquième fois champion du monde, Lewis Hamilton a remporté dimanche 25 novembre à Abou Dhabi le dernier Grand Prix de la saison 2018, et la Formule 1 fait ses adieux à Fernando Alonso.
>>GP du Brésil: Hamilton offre une 100e pole à Mercedes, Vettel reçoit une grosse amende
>>F1 Brésil: Mercedes et Bottas en pointe

Le champion du monde britannique Lewis Hamilton vainqueur du Grand Prix d'Abou Dhabi, aux côtés du Néerlandais Max Verstappen (3e) sur le podium.
Photo: AFP/VNA/CVN

Comme un symbole de son deuxième passage catastrophique chez McLaren depuis 2015, l'Espagnol a échoué à la porte des points, au 11e rang. Le double champion du monde était très ému sur la grille en compagnie de son ancien patron lors de ses triomphes chez Renault, l'Italien Flavio Briatore.

"Cela a été un privilège, merci à la Formule 1, je serai toujours un fan de ce spectacle", a déclaré l'Asturien de 37 ans. "Il va me manquer, c'est une vraie légende", a assuré Hamilton.

Alonso sera aux 500 miles d'Indianapolis en mai et continuera à piloter une Toyota en Championnat du monde d'endurance avant de s'engager peut-être à plein temps en IndyCar.

Hamilton est lui en F1 au moins jusqu'à fin 2020, limite de son contrat avec Mercedes. S'il voit s'éloigner dans ses rétroviseurs Alonso, son ancien rival chez McLaren en 2007, il a plus que jamais les records de Michael Schumacher dans sa visière. Avec ce 73e succès, il n'est plus qu'à 18 victoires de l'Allemand.

Et à 33 ans il lui manque seulement deux couronnes mondiales pour égaler le "Baron rouge". La marque à l'étoile a gagné tous les titres pilotes et constructeurs mis en jeu depuis 2014.

Une grille chamboulée

L'Espagnol Fernando Alonso dispute à Abou Dhabi son dernier Grand Prix en Formule 1, le 25 novembre.
Photo: AFP/VNA/CVN

Sa domination risque de perdurer en 2019 malgré l'introduction d'un nouvel aileron avant simplifié censé rendre plus facile les dépassements. À l'image de cette saison, Hamilton a bâti sa victoire sur le gain de la pole position et une meilleure stratégie d'arrêt aux stands.

Sur le circuit de Yas Marina, il est rentré chausser des pneus supertendres très tôt, profitant de la voiture de sécurité virtuelle. Au final, il a devancé Sebastian Vettel (Ferrari) et Max Verstappen (Red Bull) sans trembler. Sur le podium, il s'est mis torse nu, tous tatouages dehors, pour prendre sa douche au champagne. Il n'y a pas que le départ d'Alonso qui donnait à la course de dimanche 25 novembre la saveur d'une fin d'époque.

Douze pilotes sur les vingt présents sur la grille vont soit changer d'équipe soit quitter la catégorie reine du sport auto. Red Bull a mis fin à sa relation de douze ans avec Renault et en débute une nouvelle, remplie d'incertitudes avec Honda.

Son pilote australien Daniel Ricciardo, 4e à l'arrivée, s'est lui engagé avec la marque au losange, qui a conquis officiellement la quatrième place du classement des constructeurs.

L'Espagnol Carlos Sainz Jr, 6e, peut partir chez McLaren le cœur léger. Son équipier allemand Nico Hülkenberg s'est fait une frayeur en partant en tonneaux dans le premier tour suite à un contact avec Romain Grosjean (Haas). Le Français, non pénalisé, a fini la course à la 9e place devant son collègue danois Kevin Magnussen.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le bánh chưng gù, une spécialité des Tày dans le district de Van Bàn

L'île de Phu Quôc accueillera-t-elle des visiteurs étrangers à partir d'octobre ? Le secteur touristique consulte actuellement ministères et services concernés à propos du processus et plan pilote pour l'accueil des voyageurs internationaux sur l'île de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), pendant six mois, à partir d'octobre prochain.