28/04/2020 17:14
Le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) a rendu public mardi 28 avril le rapport PAPI 2019 concernant l'indice de performance de la gouvernance et de l'administration publique au niveau provincial au Vietnam (PAPI).
Dans un centre d'administration publique à Hai Duong (Nord).
Photo : Manh Minh/VNA/CVN

PAPI est un programme initié par le PNUD au Vietnam depuis 2009. PAPI mesure et compare les expériences et la perception des citoyens sur la performance et la qualité de la mise en œuvre des politiques et de la prestation de services des 63 gouvernements provinciaux du Vietnam pour plaider en faveur d'une une gouvernance efficace.

Le rapport 2019 a recueilli les avis de 14.138 citoyens sélectionnés au hasard sur les performances du pays en matière de gouvernance et d'administration publique dans divers secteurs, sur la base de leurs interactions directes avec les gouvernements locaux. Depuis 2009, 131.501 citoyens ont partagé leurs points de vue avec PAPI.

Lors de la cérémonie de publication du rapport 2019 par visioconférence, Caitlin Wiesen, représentante résident du PNUD au Vietnam, a affirmé : "Après dix ans, PAPI continue de servir d'instrument puissant pour promouvoir la bonne gouvernance au Vietnam… PAPI fournit un outil d'écoute des citoyens, de leurs attentes vis-à-vis du gouvernement et leur permet ainsi de participer au processus de gouvernance".

Préoccupations

Selon le rapport 2019, près d’un quart des personnes interrogées ont montré leur préoccupation sur la pauvreté. Le travail et l’emploi ont également continué de figurer parmi les questions les plus préoccupantes pour les citoyens depuis 2015, malgré une croissance rapide et la création de nombreux emplois.

Il est probable que ces préoccupations augmenteront dans les mois prochains en raison des impacts de la pandémie de coronavirus (COVID-19). Les mesures de soutien du bien-être social sans précédent, estimées à une valeur de 2,6 milliards de dollars, qui devront bénéficier à plus de 10% de la population vietnamienne, aideront à régler certains de ces problèmes.

La question environnementale a occupé le 3e rang parmi les préoccupations des Vietnamiens en 2019. Ce résultat souligne l’importance de la réaction politique à la diminution de la qualité de l’air et de l’eau.

L’année dernière, la plus grande avancée a été réalisée dans le contrôle de la corruption dans le secteur public, ainsi que l’amélioration de la transparence dans la prise de décisions. Ce secteur a connu de fortes améliorations au niveau national et de communes et quartiers. Le rapport PAPI 2019 a toutefois indiqué la nécessité de continuer de renforcer les efforts de contrôler la corruption dans les années prochaines, parallèlement aux efforts de promouvoir la gouvernance électronique.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

La porte de la ville ouverte sur la mer Autrefois paisible bourgade, Vung Tàu, la porte d’entrée de l’estuaire menant à Hô Chi Minh-Ville, est devenue sous l’impulsion du commerce de la pêche et du tourisme une ville importante du Sud.