31/10/2021 12:00
Avec sa simplicité, ses subtilités et ses saveurs si particulières, la gastronomie vietnamienne est appréciée un peu partout dans le monde. Elle est par ailleurs très bonne pour la santé et doit sans l’ombre d’un doute faire l’objet d’une découverte.
>>La gastronomie vietnamienne attire les touristes japonaises
>>Festival de la gastronomie vietnamienne à Paris
>>Le pho a désormais sa journée nationale

La fondue (hotpot) est largement populaire chez les Vietnamiens.
Photo : My Anh/CVN
La gastronomie vietnamienne reflète son histoire, son climat, ses reliefs, ainsi que sa manière de vivre et de penser.

La gastronomie du Nord est très pointilleuse quant à l’utilisation des épices. Celle du Centre est nettement plus influencée par la gastronomie royale.

C’est pourquoi les repas sont composés de plusieurs plats, souvent plus piquants que ceux du Nord. Avec ses températures tropicales et ses fleuves, le Sud est riche de fruits, légumes, et autres produits de la mer.

Dans le delta du Mékong, les rizières sont très fertiles. Ce qui fait la particularité de la gastronomie du Sud.

Les Vietnamiens cuisinent de différentes façons : à la vapeur, mijoté, grillé ou frit juste ce qu’il faut. De fait, on combine souvent le tout pour donner au plat à la fois parfum, couleur, contraste, équilibre et son. La gastronomie vietnamienne doit rester un souvenir inoubliable pour les voyageurs. 

Une gastronomie différente selon les régions

La gastronomie vietnamienne est une synthèse des plats des trois régions qui forment le territoire : le Nord, le Centre et le Sud. Hanoï, Huê et Hô Chi Minh-Ville sont respectivement les trois villes principales et centres gastronomiques de ces trois zones. Son climat chaud et humide, ainsi que son littoral dotent le Centre de nombreuses plantes de toutes sortes. Tandis que, avec ses fleuves, le Sud est riche de produits de la mer. Ce qui fait la particularité de la gastronomie du pays.

Le Nord

Le Nord, avec ses quatre saisons, dispose souvent de plats à base de légumes épicés.

En hiver au Nord, toute la famille se réunit autour d’une marmite de bouillon où mijotent légumes et viande. Aujourd’hui, cette fondue (ou hotpot) est largement connue des restaurants. On peut aussi la partager entre amis ou entre collègues.

Le Centre

Le "bún bò Huê" (vermicelle au bœuf de Huê). 
Photo : My Anh/CVN
Le climat du Centre du Vietnam est idéal pour faire pousser des plantes. Les plats du Centre sont souvent plus piquants que ceux des autres régions. Mais sa gastronomie se démarque surtout par l’influence de la cuisine royale de Huê. Selon la tradition, les repas sont composés de plusieurs plats, chacun constituant presque un art à lui tout seul. De fait, ils reflètent les différentes façons de cuisiner de l’époque de la cour.

Si vous désirez goûter un plat dédié au roi, choisissez le cochon de lait laqué et le poulet mijoté aux herbes médicinales. Vous pouvez également prendre un bol de potage aux nids de salangane - un plat très onéreux, riche en substances nutritives. Le Centre a par ailleurs quelques spécialités culinaires : le bánh khoái (constitué de la farine de riz et de noix de coco), ou le bún bò Huê (vermicelle au bœuf sauté de Huê) qui dégage un parfum subtil de citronnelle.   

Le Sud

Le Sud est riche en produits de la mer. Sa gastronomie combine souvent noix de coco et épices (piment et autres). L’époque de la domination française (1884-1945) a laissé beaucoup de traces dans la gastronomie du Sud, avec notamment la baguette, le sandwich, le café au filtre, le crème au caramel (fabriqué avec du lait de coco) et le canard sauté à l’orange (ou à l’ananas).

Le "bánh xèo" (crêpe de riz fourrée de crevettes, de viande et de germes de haricot vert).
Photo : CTV/CVN

Le Sud baigne dans un climat tropical et favorise ainsi les fruits et légumes. Les plats sont souvent sucrés.

Les habitants du Sud ont l’habitude d’enrouler leurs aliments dans une galette de riz mince, pour former des rouleaux de printemps, principalement composés de légumes. Ces derniers sont ensuite servis avec du nuoc mam (saumure de poisson). Les plats populaires du Sud sont nombreux.

On peut citer le chả tôm (pâté de crevettes pilées, placé au bout de bâtonnets de canne à sucre) et le bánh xèo (crêpe de riz fourrée de crevettes, de viande et de germes de haricot vert).    
                                      
CVN





 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le concours "Jeunes Reporters Francophones 2021" couronné de succès

Expérience de voyage en ligne, une nouvelle orientation pour le tourisme de Hà Giang Face aux impacts négatifs de l'épidémie de COVID-19, la province septentrionale de Hà Giang profite des plateformes numériques pour promouvoir son secteur touristique.