08/09/2019 11:30
C’est pour susciter une prise de conscience écologique chez les habitants que Go Eco Hanoi a été créé. Premier magasin "zéro déchet" de la capitale, il tend à faire évoluer les habitudes et modes de consommation en proposant des alternatives plus respectueuses de l’environnement.

>>Développer un tourisme respectueux de l'environnement
>>Pour une gestion plus efficace des ressources en eau

 

Go Eco Hanoi, le premier magasin "zéro déchet" de la capitale.
       


Située au 30, rue Tang Bat Hô, dans l’arrondissement de Hai Bà Trung, l’enseigne se trouve au cœur de Hanoï. D’apparence assez simple, le tissu rouge portant le nom du magasin suspendu sur la porte d’entrée permet d’identifier et de reconnaître facilement le lieu.


Bien que sa superficie de 20 m2 soit assez restreinte, le magasin propose une large gamme de 200 produits, donnant ainsi l’embarras du choix à la clientèle. Dès leur entrée dans ce lieu, les acheteurs peuvent découvrir des verres en verre, une collection de pailles en verre, en acier inoxydable et en bambou, des ustensiles de cuisine (couteaux, planches à découper, fourchettes, cuillères…) en bois, des sacs de différents formats en rotin.

De nombreux produits cosmétiques 100% naturels sont également proposés à la vente comme de la crème pour les mains et le corps, des masques détox, du démaquillant, du savon, du dentifrice, du shampoing… Les produits issus de l’agriculture biologique font le bonheur des clients comme des fleurs et fruits séchés, du riz, du miel…

 

Un petit coin pour les slogans de protection de l'environnement.


L’aménagement méthodique et ingénieux du magasin permet aux clients de facilement se retrouver parmi tous les étalages. Sur les murs, des indications sont inscrites de façon à accompagner les visiteurs dans leur changement d’habitudes. "Préservons nos ressources", "Apportez votre propre sac", "Plantons plus d’arbres", "Dire non aux produits plastiques à usage unique" ou "Petites piles mais importants risques"… Ces slogans contribuent donc à influencer et sensibiliser le public à une consommation plus responsable et respectueuse de l’environnement.


Un magasin atypique
 

Le magasin propose une large gamme de produits.


Poursuivant le principe "zéro déchet", Go Eco Hanoi est un peu atypique. À l’instar de la devanture du magasin, 90% de ses équipements sont réutilisés ou recyclés. "L’installation n’est pas difficile et coûteuse. Mais nous voulons un produit plus respectueux de l’environnement. C’est pourquoi, nous avons décidé de faire une plaque grâce au recyclage des objets", a noté Go Eco Hanoi sur la page Facebook du magasin. Et de poursuivre: "Nous faisons attention à notre utilisation de l’électricité pour économiser de l’énergie. Il faut modérer votre consommation énergétique et de ressources".

Go Eco Hanoi applique également des politiques un peu particulières. Le magasin refuse de livrer des commandes de moins de 100.000 dôngs à l’intérieure de Hanoï et de moins de 300.000 dôngs pour la banlieue. "Plusieurs clients pensent que nous sommes orgueilleux. Pourtant, nous nous efforçons de minimiser l’utilisation des emballages ou l’émission de gaz à effetserre à cause du transport de marchandises", explique le magasin.
 

Les jouets faits grâce au recylage des déchets.


Les sacs en plastique sont totalement exclus du magasin. Les clients sont encouragés à apporter leur propre sac en tissu. En cas de nécessité, un emballage peut être réalisé grâce à l’utilisation de bandes adhésives en… papier, cependant, le prix de ce produit est nettement plus élevéque les emballages habituels en plastique.

Go Eco Hanoi a été inauguré en juillet 2018. La créatrice du magasin, Nguyên Hoàng Thao, est enseignante au Département de japonais à l’Université de Hanoï. Née en 1985, Thao captive l’attention de ses interlocuteurs par son dynamisme, sa voix douce, des yeux clairs et un sourire rayonnant. Engagée, elle sait transmettre son énergie aux autres et n'hésite pas à mettre cette capacité au service de la cause écologique. "Dès le début de l’année 2018, j’avais envie d’ouvrir ce magasin. Pourtant, j’ai rencontré beaucoup de difficultés pour louer le magasin, trouver les producteurs qui distribuent les produits utilisant moins d’emballages. J’ai perdu six mois pour trouver des fournisseurs", raconte Nguyên Hoàng Thao.

Faire évoluer les mentalités
 

La patronne de Go Eco Hanoi, Nguyên Hoàng Thao, une précurseuse de la campagne "zéro déchet".


"Dans un premier temps, beaucoup de clients s’avéraient désagréables quand nous refusions de fournir des sacs en plastique ou en papier. Pourtant, nous avons persévéré pour faire entendre notre message: tous les clients doivent être responsables de leur consommation", se souvient la patronne de Go Eco Hanoi. Et de continuer: "Pour changer les modes de consommation, il faut faire évoluer les mentalités. Petit à petit, le magasin contribue à changer les habitudes des consommateurs."

"Toutes les marchandises de mon magasin ont plusieurs points communs. D’abord, nous privilégions les produits locaux pour minimiser l’utilisation des énergies dans le transport. Ensuite, les produits sont de saison afin d’économiser les dépenses de conservation", informe la créatrice. "Je considère ces produits comme +mes enfants+", poursuit Nguyên Hoàng Thao.

Go Eco Hanoi est un magasin à but non lucratif. "Nous utilisons tous les bénéfices pour financer des activités de protection de l’environnement", souligne Nguyên Hoàng Thao. Cette patronne reste toujours pleine de créativité. Elle a organisé des ateliers sur le recyclage, collecté des déchets électriques, édifié dans sa boutique une petite bibliothèque pour des livres sur l’environnement. "Récemment, nous avons apporté notre soutien à la plantation de 400 arbres. Je souhaite que le nombre d’arbres augmente", confie-t-elle.
 

Le magasin est devenu une destination préférée des Hanoiens.


Nguyên Hoàng Thao ne cache pas sa joie en affirmant qu’après un an, plusieurs fournisseurs ont exprimé leur volonté de coopérer avec le magasin. "Pourtant, nous appliquons toujours une sélection très rigoureuse des produits en nous assurant qu’ils sont réellement respectueux de l’environnement", affirme la jeune femme.

"En tant qu’enseignante, je trouve toujours des occasions pour encourager les étudiants à protéger l’environnement, à vivre de façon plus responsable. Quand je vois un étudiant utiliser des produits en plastique non recyclables ou non réutilisables, je peux analyser leurs impacts négatifs. Ces actions sont totalement instinctives. Il faut savoir prendre la parole pour changer les habitudes des autres", exprime Nguyên Hoàng Thao.

La jeune femme est également à l’origine d’une fanpage dénommée Noi không voi tui nylon (Dire non aux sacs plastiques) avec près de 80.000 followers. De plus, Hoàng Thao a été le personnage principal dans un reportage de la chaîne BBC sur les femmes asiatiques précurseuses dans la campagne "zéro déchet". "Les articles et reportages télévisés sur le magasin alimentent ma détermination à poursuivre cet engagement", conclut Hoàng Thao.
 

Texte et photos: Vân Anh/CVN

 
 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune