30/07/2021 16:19
La biotech américaine Gilead Science a vendu au deuxième trimestre pour 829 millions d’USD (751,9 millions de francs suisses) de son médicament antiviral remdesivir, utilisé pour les malades hospitalisés à cause du COVID-19, ce qui a alimenté sa croissance.
>>Les États-Unis autorisent pleinement l'antiviral remdesivir contre le COVID-19
>>L'UE assure la fourniture de 500.000 traitements de Remdesivir afin de soigner le COVID-19

Une dose de remdesivir. Photo : AP/VNA/CVN

Les ventes de Veklury, le nom commercial du remdesivir, ont toutefois été moins importantes qu'au premier trimestre 2021 (1,46 milliard d’USD) ou au dernier trimestre 2020 (1,94 milliard).

Même si les contaminations sont de nouveau en forte hausse à cause du variant Delta, les hospitalisation commençaient en effet à baisser d'avril à juin avec les campagnes de vaccination en cours dans le monde.

Gilead s'attend désormais à ce que les ventes du médicament atteignent entre 2,7 et 3,1 milliards d’USD pour l'ensemble de l'année, contre 2 à 3 milliards auparavant.

Ce changement "reflète le rôle continu de Veklury dans la pandémie, en plus des incertitudes persistantes autour de la trajectoire de la pandémie puisque les revenus de Veklury ont tendance à suivre les taux d'hospitalisation", explique l'entreprise.

Les ventes du remdesivir ont fortement soutenu la croissance de Gilead sur la période : le chiffre d'affaires total de la société a augmenté de 21% à 6,2 milliards d’USD alors qu'elles n'auraient progressé que de 5% si le médicament n'était pas pris en compte.

Le groupe a en effet écoulé moins de médicaments contre le VIH (-2%) en raison principalement de la perte de l'exclusivité aux États-Unis du traitement préventif contre le VIH Truvada ainsi que de l'Atripla, une trithérapie à comprimé unique.

Les ventes des produits contre l'hépatite sont en revanche reparties à la hausse (+23%), en raison principalement du départ de nouveaux traitements aux États-Unis et en Europe avec la reprise des visites chez les médecins.

Gilead est repassé dans le vert au deuxième trimestre, le groupe dégageant un bénéfice net de 1,5 milliard d’USD contre une perte de 3,3 milliards sur la même période en 2020.

APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Quand le tourisme sauve l’identité culturelle Pour les Co Tu de Hoà Vang, un district montagneux rattaché à la ville de Dà Nang (Centre), Dinh Van Nhu est un pionnier. Il a en effet été le tout premier habitant de cette ethnie minoritaire à transformer sa demeure en maison d’hôtes, un modèle d’hébergement chez l’habitant particulièrement prisé des touristes.