07/09/2019 07:47
Le Vietnam s’applique toujours à éliminer les goulets d’étranglement, à promouvoir le décaissement et l'utilisation efficace des aides publiques au développement et des prêts préférentiels accordés par ses donateurs.
>>Le Vietnam simplifiera des formalités de réception du fonds d'APD
>>Le Vietnam chérit ses relations avec la BAD
>>Renforcement de l’efficacité des opérations d’Audit

L’aide publique au développement (APD) doit être exclusivement affectée à l’investissement au service du développement, selon la directive N°18 du Premier ministre Nguyên Xuân Phuc sur le resserrement de la gestion et de l’utilisation de l’APD et des prêts préférentiels des donateurs étrangers.

Ce texte détaille les axes pour attirer, gérer et utiliser ces fonds accordés par les donateurs étrangers d’ici 2020 et vision 2021-2025. Ainsi, le Vietnam continuera de sélectionner et de préparer des projets d’investissements publics solides fondés sur leur efficacité socio-économique et financière, dont le décaissement s’effectuera après 2020. Une démarche qui permettra d’assurer les investissements dans le développement au-delà de cette période.

L’APD et les prêts préférentiels ne seront utilisés que pour investir dans le développement et non pour couvrir les dépenses courantes.
Photo: Huy Hùng/VNA/CVN

Selon le document, les dépenses budgétaires excédentaires et la sécurité de la dette publique resteront dans les limites tolérées. Les prêts seront destinés aux domaines clés tels que ports fluviaux et maritimes. Dans le même temps, le Vietnam travaillera sur des mécanismes aidant les entreprises à accéder aux prêts de la Banque mondiale (BM) et de la Banque asiatique de développement (BAD), et à des prêts préférentiels d’autres donateurs sans la garantie du gouvernement afin de mettre en œuvre des projets et programmes sur les énergies renouvelables et l’adaptation au changement climatique.

L’APD et les prêts préférentiels ne seront utilisés que pour investir dans le développement et non pour couvrir les dépenses courantes. Les aides non remboursables seront consacrées principalement à l’ensemble des affaires sociales, au développement des institutions et des ressources humaines, aux transferts de connaissances et de technologies, ainsi qu’aux mesures globales dans l’adaptation au changement climatique.

Les domaines prioritaires des prêts sous forme d’APD comprennent la santé, l’éducation, la formation professionnelle, la résilience au changement climatique, la protection de l’environnement et les infrastructures de transport. Les prêts préférentiels seront destinés aux projets d’infrastructure à grande échelle pouvant générer des revenus, ainsi qu’aux initiatives sociales à but non lucratif.
Au cours de la période 2021-2025, les prêts étrangers seront attribués aux projets à haute valeur socio-économique, contri-buant à stimuler la croissance en adéquation avec le développement durable, notamment dans les infrastructures et l’agriculture intelligente. La priorité sera donnée aux projets de lutte contre le changement climatique, d’amélioration de la qualité de l’environnement, dans l’éducation, la santé et les technologies.

L’agriculture, secteur prioritaire

Ces 20 dernières années, près de 2 milliards de dollars d’ADP ont été octroyés à 23 projets agricoles du Vietnam.
Photo: Công Tri/VNA/CVN

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a estimé qu’il faudrait élaborer des critères plus clairs sur les dépenses d’investissement pour le développement et les dépenses courantes dans les projets d’APD, chargeant le ministère des Finances de clarifier ces questions. Le Vietnam continue d’emprunter pour ses infrastructures, mais il devra veiller à ce que son endettement ne dépasse pas la limite fixée par l’Assemblée nationale, c’est-à-dire 65% du PIB durant la période 2016-2020.

Selon la résolution N°7 du 18 novembre 2016 du politburo sur les options et solutions de restructuration du budget de l’État, les dépenses d’investissement pour le développement se situent à environ 25-26% et les dépenses courantes sont inférieures à 64%. Ces 20 dernières années, près de 2 milliards de dollars d’ADP ont été octroyés à 23 programmes et projets agricoles du Vietnam: 17 sont achevés et six en cours. Ces projets contribuent à la modernisation des infrastructures rurales, à l’amélioration des compé-tences du personnel du secteur agricole et des agriculteurs locaux, ainsi qu’à la construction de zones de production spécialisées et tournées vers l’exportation. Près de 5.000 km de routes rurales, plus de 700 km de fossés, de nombreux lacs-réservoirs hydrauliques, stations de pompage en faveur d’une centaine de milliers d’hectares de cultures et près de 100 km de digues ont été réparés. En parallèle, près de 600 marchés en zone rurale de 18 villes et provinces, 21 ports de pêche, une cinquantaine de fermes aquacoles et près de 30 ouvrages d’alimentation en eau propre ont été modernisés. Des millions d’agriculteurs ont suivi des cours sur les nouvelles techniques agricoles et la production durable.

Actuellement, le comité de gestion des projets agricoles mobilise des fonds de la BM en faveur des initiatives favorisant le développement durable du secteur aquacole, des filières noix de cajou, poivre et fruits, ainsi que sur la sécurité agricole. Il sollicite des aides non remboursables de la part du gouvernement sud-coréen dans un projet de développement de la riziculture dans le delta du Fleuve rouge.

Le rythme alarmant de décaissement

Les décaissements des APD ont atteint plus de 1,6 billion de dôngs au cours des cinq premiers mois de l’année, correspondant à seulement 2,7% et 5,6% des objectifs fixés par l’Assemblée nationale et le gouvernement, a informé le ministre des Finances, Dinh Tiên Dung. Celui-ci a fait remarquer que le décaissement de l’APD et des prêts préférentiels étrangers n’avait pas été à la hauteur des prévisions de 2016. En effet, selon le plan d’investissement public pour la période 2016-2020, ces capitaux devraient atteindre 360 billions de dôngs (15,6 milliards de dollars).

De plus, la lenteur dans la libération des terrains est un réel problème qui retarde le décaissement des prêts à titre d’APD, a estimé Luu Quang Khanh, directeur général du Département des relations économiques extérieures du ministère du Plan et de l’Investissement. Il a souligné que, mis à part la lenteur du décaissement des fonds, d’autres facteurs sont également imputables. La pénurie de capitaux et le processus pour mener à bien les procédures d’investissement et d’appel d’offres constituent des obstacles majeurs. Le ministère a proposé au gouvernement de publier une directive sur les mesures visant à promouvoir la gestion et l’utilisation des emprunts extérieurs. Il a aussi présenté au Premier ministre un projet de décret clarifiant l’utilisation de l’aide étrangère non gouvernementale.

En 2018, le Vietnam a reçu 80 milliards de dollars d’APD et de prêts préférentiels, ce qui en a fait l’un des principaux bénéficiaires de ce type de financement dans le monde. La preuve de ses efforts pour mobiliser les ressources extérieures au service de son développement. Les donateurs partagent l’opinion selon laquelle le pays utilise efficacement les prêts. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles ils ont continué à lui accorder des APD et des prêts préférentiels ces dernières années. Selon les rapports de la JICA, de la BAD et de la BM, leurs projets déployés au Vietnam ont été mis en œuvre plus efficacement que dans d’autres pays, avec un taux élevé de projets achevés atteignant les objectifs fixés. Toutefois, le taux de décaissement des fonds a ralenti, passant de 23,1% en 2014 à seulement 11,2% en 2018, soit inférieur à la moyenne mondiale. Sur le capital engagé pour le Vietnam en 2018, environ 16,9 milliards de dollars n’ont pas encore été versés.

La situation exige donc un engagement plus ferme et des efforts plus soutenus de la part de toutes les parties concernées. Le gouvernement devrait continuer de s’allier avec les donateurs afin d’élaborer un cadre de coopération pour le développement, a conclu le ministre Dinh Tiên Dung.
 
Thê Linh/CVN




 
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrir les secrets de fabrication des gâteaux de lune

Des évolutions sur la carte des voyages en Asie Beaucoup de touristes sud-coréens et chinois abandonnent de plus en plus leurs destinations préférées d'auparavant telles que le Japon et Hong Kong (Chine) pour se tourner vers les pays d'Asie du Sud-Est.