19/02/2021 12:10
Les États-Unis ont procédé jeudi 18 février à trois gestes à l'égard de l'Iran, sur fond de volonté de relancer l'accord nucléaire de 2015 et après une mise en garde avec les Européens à Téhéran contre une décision "dangereuse" de limiter les inspections internationales.
>>L'Iran est prêt à dialoguer avec l'AIEA mais pas à renégocier l'accord sur le nucléaire
>>Une flottille russe dans les eaux iraniennes pour un exercice naval conjoint
>>Yémen : l'Iran appelle au dialogue régional pour régler les différends

Le secrétaire d'État américain Anthony Blinken le 4 février à Washington.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Aujourd'hui, il s'agit de prendre des mesures diplomatiques pour voir si nous pouvons arriver" à l'objectif du président Joe Biden d'une remise en route de cet accord", a indiqué un responsable américain sous couvert d'anonymat. Après une réunion virtuelle des chefs de la diplomatie française, britannique, allemande et américaine, Washington a annoncé accepter une invitation de l'Union européenne à des pourparlers avec Téhéran pour réactiver l'accord de 2015 mis à mal par Donald Trump.

Ces discussions réuniraient les pays ayant signé l'accord en 2015 (Iran, États-Unis, Allemagne, Chine, France, Royaume-Uni et Russie) et permettraient d'"évoquer la meilleure façon d'avancer concernant le programme nucléaire" iranien, selon le département d'État. Il s'agit de "s'asseoir à une table avec l'Iran et ouvrir une voie pour essayer de revenir à une situation où les États-Unis et l'Iran seront à nouveau en conformité" avec l'accord nucléaire, a expliqué le responsable américain.

Un peu plus tôt, les ministres français Jean-Yves Le Drian, allemand Heiko Maas, britannique Dominic Raab et américain Antony Blinken avaient affirmé dans un communiqué, à l'issue d'une visioconférence, leur objectif de "voir l'Iran revenir au plein respect de ses engagements" prévus en 2015, afin de "préserver le régime de non-prolifération nucléaire et garantir que l'Iran ne puisse jamais acquérir une arme nucléaire".

AFP/VNA/CVN



 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les feuilles de lotus, une source d’inspiration infinie pour un jeune peintre