05/01/2017 07:01
Le réseau de bus à haut niveau de service, les bus de transit rapide ou BRT, a été ouvert le 31 décembre 2016 sur l’axe Kim Ma - Yên Nghia, à Hanoï, avec une trentaine de véhicules. Mais, dès les premiers jours, ce système de transport rencontre des difficultés.
>>Hanoï : inauguration de la première ligne de bus BRT Kim Ma - Yên Nghia
>>Définir une stratégie concrète pour les transports en commun
>>BRT : des bus à haut niveau de service en expérimentation à Hanoï

Un BRT encerclé par les autres véhicules.
Photo : Dân Tri

Après avoir fonctionné de manière satisfaisante pendant les deux semaines d’essai avec seulement un BRT, ce réseau de Bus Rapid Transit a été officiellement inauguré le 31 décembre avec un parc circulant d’une trentaine de véhicules.

Ces bus étaient espérés en tant que solution pour améliorer le trafic en réglant les embouteillages sur l’axe Kim Ma - Yên Nghia, sur lequel la densité des véhicules est très forte. Mais, dès les premiers jours de service, les BRT ont rencontré de grandes difficultés.

Des embouteillages qui s’aggravent

Les usagers empruntent la voie prioritaire sans autorisation, même en l’absence d’embouteillages.
Photo : Quang Quyêt/VNA/CVN

Les BRT circulent sur des voies réservées et prioritaires. En cas de nécessité, en particulier durant les heures de pointe où surviennent congestions ou embouteillages, les agents de police de la circulation peuvent autoriser d'autres véhicules à circuler sur ces voies. En effet, ces dernières sont délimitées par une ligne de marquage continue, et non pas par une séparation physique. En d’autres termes, elles sont franchissables, d’où une première difficulté.

En effet, par manque de responsabilité, des usagers de la route circulent sans autorisation dans les couloirs des BRT, même en l’absence d’embouteillages. Par ailleurs, en heure de pointe, les autres véhicules encerclent rapidement les BRT, et ce d’autant plus facilement que la densité de l’axe Kim Ma - Yên Nghia est très élevée, alors que la chaussée n’est pas large et que la voie réservée occupe un peu plus un quart de cette dernière. Bref, les congestions s’aggravent et, surtout, les BRT ne sont plus, comme leur nom l’indique, rapides...

L’implantation illogique des stations cause aussi des problèmes. Sur cet axe, il en existe 44 au total, dont plusieurs en face des stations de bus traditionnel, ce qui crée immédiatement des embouteillages ponctuels.

De nombreuses mesures à prendre

Les BRT ne semblent pas plus rapides que les bus ordinaires.
Photo : Dân Tri

De nombreuses mesures pour régler ces problèmes vont être mises en œuvre comme, par exemple, la suppression de la voie prioritaire sur les tronçons Yên Nghia - Ba La, Giang Van Minh - Kim Ma et Kim Ma - Giang Vo. Sur ces sections étroites et denses, les BRT circulent alors «normalement», c’est-à-dire comme des bus traditionnels.

Des feux de circulation prioritaires sont installés à certains points tels que carrefours ou autoponts. Certaines interdictions de tourner à gauche ou à droite, qui entravaient la circulation des BRT, sont appliquées.

De même, aux heures de pointe, c’est-à-dire de 06h00 à 09h00 et de 16h30 à 19h30, la circulation des taxis et des véhicules imposants, tels qu’autocars et camions de plus de 500 kg, est interdite sur différentes rues croisant la ligne de BRT, et les possibilités de stationnement des voitures sont limitées.

L’implantation des stations est en cours de réaménagement, et des feux de circulation, des panneaux de signalisation et même des barrières sont installés afin que les BRT puissent faire demi-tour sans difficultés.

Enfin, les forces de police sont renforcées, et les infractions des usagers de la route seront davantage sanctionnées.

Huy Hoàng/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Un plan quadriennal pour élargir le public francophone

Ouverture de la Semaine verte du tourisme et du patrimoine à Hanoï La deuxième édition de la Semaine verte du tourisme et du patrimoine - l’endroit de rencontre des hommes et de la nature a été inaugurée le 21 novembre dans le Centre de la culture et des arts du Vietnam, à Hanoï.