28/06/2022 11:24
Une conférence bilan de la première phase du projet GEMMES Vietnam a été organisée le 27 à Hanoï. Objectif : évaluer les impacts socio-économiques du changement climatique sur le pays et les stratégies d’adaptation pour y faire face.

>>L’AFD aide le Vietnam à évaluer les impacts des changements climatiques
>>Le Vietnam et la France publient une déclaration commune

Conférence bilan du projet GEMMES Vietnam, le 27 juin à Hanoï.
Photo : Quê Anh/CVN


Initié par l’Agence français de développement (AFD), le projet de recherche économique sur les changements climatiques, baptisé GEMMES (General Monetary and Multisectorial Macrodynamics for the Ecological Shift) a pour objectif de développer un nouvel outil de modélisation macroéconomique capable d’éclairer l’action publique sur les scénarios de résilience aux changements climatiques et de transition énergétique. Ce projet a été mis en œuvre avec succès dans de nombreux pays tels que le Brésil, la Côte d’Ivoire, la Tunisie et la Colombie. En Asie, l’AFD a choisi le Vietnam comme le premier pays pour lancer ce projet.

D'après Tang Thê Cuong, chef du Département du changement climatique, le projet GEMMES Vietnam s’inscrit dans le cadre d’un accord-cadre signé en mars 2018 entre le ministère vietnamien des Ressources naturelles et de l’Environnement et l’AFD, en présence du secrétaire général du Parti communiste du Vietnam, Nguyên Phu Trong, et du président français, Emmanuel Macron. Il comprend trois groupes de travail principaux : un groupe d’études scientifiques, un groupe de gestion institutionnelle et un groupe de propagande communautaire.

"Avec GEMMES Vietnam, le gouvernement vietnamien et l’AFD ont décidé de mener une étude intégrée jusqu’à l’horizon 2050 des différents impacts socio-économiques du changement climatique et des stratégies d’adaptation possiblement mises en œuvre au Vietnam. Les réponses à des scénarios d’augmentation globale de température de 1,5°C, 2°C et 3°C correspondant à différents scénarios de changement climatique global (ou de transition bas carbone) ont été analysées, souligne-t-il, afin de rechercher et déterminer la stratégie d'adaptation au changement climatique du Vietnam à l'horizon 2050, en se concentrant sur le delta du Mékong".

Des rapports spéciaux

Le Vietnam est l’un des pays les plus vulnérables aux effets du changement climatique. Photo : VNA/CVN


Le rapport des GEMMES Vietnam souligne que si le changement climatique n'est pas empêché, la température au Vietnam pourrait monter jusqu'à 6 degrés Celsius, entraînant de graves conséquences pour les personnes et l'environnement. Le Nord du pays pourrait connaître une augmentation de température plus forte que le Sud et le niveau de la mer augmenterait de 1 à 2 mètres dans les zones côtières. L'incertitude quant aux impacts futurs du changement climatique sera accrue par les activités humaines au niveau local. Le delta du Mékong est par exemple soumis à une combinaison de facteurs de changement, en tête des facteurs anthropiques - à savoir barrages hydroélectriques, extraction de sable et d’eau souterraine - qui représentent les plus grandes menaces dans la première moitié du siècle, tandis que le changement climatique sera probablement dominant dans la seconde moitié du siècle.

"Avec le Département du changement climatique, on a élaboré un rapport spécial sur des questions d'impacts et d'adaptation au Vietnam qui a été envoyé à la 26e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP26). On travaille actuellement la finalisation de deux rapports spéciaux pour la prochaine conférence COP 27 qui aura lieu en Égypte. L'un concerne le delta du Mékong et l'autre le niveau macroéconomique national sur les questions des impacts et l'adaptation", a fait savoir Étienne Espagne, économiste à l’AFD en charge du projet GEMMES Vietnam.

Toujours selon lui, la première phase du projet se terminera à la fin de cette année. "On est en train de réfléchir à une piste de recherche pour le nouveau changement structurel profond lié à l'objectif du Vietnam de neutralité carbone à 2050".

La 2e phase vise à comprendre quel sera l’impact de la transition vers zéro émission nette du Vietnam d’un point de vue financier et social, quelles seront les emplois menacés, quels nouveaux emplois émergeront, quels types de politiques industrielles faudra-t-il mener pour que la transition soit une opportunité pour le Vietnam.

Pour Hervé Conan, directeur de l’AFD au Vietnam, le Vietnam est certes un fort émetteur de CO2 à l'échelle de la région et l’un des pays les plus vulnérables aux effets du changement climatique. "Le projet GEMMES est un des outils dont le Vietnam bénéficie pour trouver sa trajectoire".

À noter que cette conférence bilan a été orrganisée conjointement par l’AFD et le Département du changement climatique (relevant du ministère des Ressources naturelles et de l'Environnement).

Quê Anh/CVN






 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Croisière sur la baie de Ha Long avec des étudiants francophones

Saigontourist, principal artisan du Le président du Conseil des membres de Saigontourist, Pham Huy Binh, a demandé à ses cadres et employés de tout mettre en œuvre pour relancer l’industrie touristique et développer l’économie nationale.