10/04/2021 15:55
Les aides habituelles en cas de calamités agricoles ne sont pas à la hauteur des pertes provoquées par le sévère épisode de gel de ces derniers jours, a estimé vendredi 9 avril le président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, qui réclame la création d'un fonds spécial d'indemnisation.
>>"Gueule de bois" des agriculteurs français devant un gel "historique"
>>Espagne : un froid "historique" après la tempête de neige
>>Le Centre de l'Espagne toujours paralysé après la tempête de neige

Le président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, à l'hôtel Matignon à Paris, le 28 septembre 2020.
Photo : AFP/VNA/CVN

"On ne peut pas traiter un événement exceptionnel avec les outils habituels (reports de charges et d'impôts, activation du régime de calamité agricole...). Ce n'est pas du tout à la hauteur du sujet", a relevé le président LR du conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes.

Au sortir de rencontres avec des agriculteurs de la Drôme et de l'Ardèche, M. Wauquiez a expliqué que ceux-ci avaient subi des "pertes abyssales". "C'est du jamais vu depuis le dernier grand épisode de gel qui remonte aux années 70".

"C'est potentiellement toute l'arboriculture et la viticulture de la région qui est par terre", a-t-il fait valoir auprès de l'AFP, avec un impact potentiel compris entre 50.000 et 100.000 emplois directs et indirects.

M. Wauquiez demande en conséquence la mise en place d'un mécanisme d'indemnisation "comparable à celui qui a été mis en place pour le COVID", qui couvrirait les charges et les salaires des agriculteurs touchés, tout en leur assurant un minimum de revenus.

"Ils n'ont plus une cerise, plus un abricot et donc pas de revenus pendant un an alors qu'il va leur falloir continuer à entretenir leurs vergers", a-t-il souligné.

La région Auvergne-Rhône-Alpes avait très rapidement annoncé le déblocage en urgence de 15 millions d'euros au profit de ses agriculteurs.

"Mais les montants nécessaires sont colossaux" - M. Wauquiez les chiffre à la louche à 150 millions pour sa seule région - "et ne peuvent être traités au niveau local", assure l'élu qui va contacter ses homologues des autres régions touchées en vue d'adopter une position commune en faveur d'un tel fonds national d'indemnisation.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’art au cœur du développement urbain de Hanoi

La plage de Dâm Trâu (Côn Dao) parmi les plus belles du monde La plage de Dâm Trâu (Côn Dao, Bà Ria - Vung Tàu) a reçu beaucoup d'attention pour son emplacement particulier et ses paysages naturels.