20/12/2018 18:30

>>Les retards de vols en hausse, les annulations en baisse
>>Menace terroriste : deux arrestations à l'aéroport londonien de Heathrow

L'aéroport international de Gatwick, près de Londres, a dû suspendre son trafic après que des drones ont été signalés volant au-dessus de l'aérodrome, a indiqué jeudi 20 décembre la direction de l'aéroport. Les vols à destination de l'aéroport de Gatwick, situé au sud de Londres et deuxième plus important aéroport du Royaume-Uni après Heathrow, ont été détournés vers d'autres villes britanniques, et les passagers qui attendaient de décoller ont subi de longs retards, a indiqué l'agence britannique Associated Press. "Après le signalement de deux drones survolant l'aéroport de Gatwick, nous avons dû suspendre les vols le temps d'enquêter", a expliqué la direction de l'aéroport dans un communiqué mercredi soir 19 décembre. "Nous nous excusons auprès des passagers concernés par ce désagrément, mais la sécurité de nos passagers est notre priorité", peut-on lire dans le communiqué. Le trafic a repris depuis, mais les passagers subissent encore des retards tandis que les compagnies aériennes "rattrapent le programme des vols", a ajouté l'aéroport jeudi matin 20 décembre, précisant que la police de Sussex (comté du sud de Londres) enquêtait sur l'incident. Gatwick est le huitième aéroport d'Europe en termes de trafic et se classe juste derrière Bombay comme aéroport à piste unique le plus fréquenté. Il dessert plus de 228 destinations dans 74 pays et est fréquenté par quelque 45 millions de passagers chaque année. Selon la loi britannique, les drones ne doivent pas être utilisés près d'avions ou d'aéroports et ils ne doivent pas dépasser l'altitude de 400 pieds (122 mètres).

APS/VNA/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le pont Long Biên, un des monuments historiques inoubliables de Hanoï.

La zone du patrimoine de Huê sera ouverte gratuitement pendant le Têt Pendant les trois jours du Têt du Cochon 2019, soit entre le 5 et 7 février, la visite sera gratuite pour tous les sites qu'abrite l’ancienne Cité impériale de Huê, selon le Centre de préservation des vestiges de l'ancienne Cité impériale de Huê.