22/10/2018 11:31
Le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman a ordonné dimanche 21 octobre la réouverture du point de passage pour les personnes et celui pour les marchandises avec la bande de Gaza, quatre jours après les avoir fermés en réponse à un tir de roquette palestinien.

>>Israël renforce ses frontières avec Gaza
>>Israël ferme son seul point de passage pour les personnes avec Gaza

 

Des Palestiniens manifestent près de la barrière de sécurité séparant la bande de Gaza et Israël, le 19 octobre. Photo: AFP/VNA/CVN


La décision sur la réouverture du point de passage découle de "l'atténuation des événements violents à Gaza lors du week-end et des efforts du Hamas (au pouvoir dans ce territoire palestinien) pour freiner" les manifestants, a indiqué le ministre dans un communiqué.

Mercredi 17 octobre, M. Lieberman avait ordonné la fermeture pour une durée non précisée des deux points de passage avec la bande de Gaza. Cette décision renforçait encore plus l'enfermement de l'enclave, qui ne dispose par ailleurs que d'un point de passage avec l'Égypte.

Une roquette tirée depuis Gaza dans la nuit de mardi 16 octobre à mercredi 17 octobre avait causé des dégâts dans la ville israélienne de Beersheva (Sud).

Mais le Hamas avait condamné ce tir, affirmant rejeter "toutes les tentatives irresponsables" d'affaiblir une médiation égyptienne en vue d'une trêve de longue durée.

Par ailleurs, alors que des manifestations ont lieu tous les vendredi 19 octobre depuis le 30 mars le long de la frontière avec Israël, des responsables du Hamas ont été vus dernièrement en train de dissuader les protestataires d'approcher la barrière, lourdement gardée par l'armée israélienne.

Au moins 130 Palestiniens ont été blessés

"Globalement, ils (les Palestiniens) gardent leurs distances", a confirmé un porte-parole de l'armée israélienne vendredi, précisant toutefois qu'un certain nombre de personnes se sont approchées de la barrière frontalière, ont brûlé des pneus et lancé des engins explosifs vers les soldats. "Ils ont répliqué avec des moyens anti-émeutes et à balles réelles selon les règles d'engagement en vigueur", a-t-il ajouté.

Au moins 130 Palestiniens ont été blessés ce jour-là par des tirs israéliens, selon le ministère de la Santé de Gaza. Depuis le début de la mobilisation, au moins 207 Palestiniens ont été tués et un soldat israélien a trouvé la mort. En visite dans la bande de Gaza jeudi 18 octobre, une délégation égyptienne a incité le chef du Hamas à apaiser les manifestations, selon un responsable égyptien.

L'émissaire de l'ONU pour le Proche-Orient, Nickolay Mladenov, a appelé vendredi Israéliens et Palestiniens "à faire montre de retenue, à agir de façon pacifique et à éviter l'escalade".

Mercredi 17 octobre, Israël a également suspendu la livraison quotidienne de carburant pour la centrale électrique de Gaza, normalement assurée grâce à un accord supervisé par l'ONU.

"La décision de reprendre les livraisons de carburant depuis le Qatar a été repoussée pour le moment, et sera examinée dans un certain nombre de jours en fonction des événements", a indiqué le ministère de la Défense israélien. Israël et le Hamas se sont livré trois guerres depuis 2008 et observent un cessez-le-feu régulièrement remis en cause depuis le conflit de 2014.

L'ONU et l'Égypte s'emploient depuis des semaines à tenter de forger une trêve durable entre l'État hébreu et le Hamas. En échange du calme, le blocus pourrait être allégé.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le Musée des beaux-arts de Hô Chi Minh-Ville, destination favorite des touristes

Appliquer les TI pour dégager les difficultés du tourisme Au cours des dernières années, le tourisme a connu un taux de croissance plus élevé que celui de l’économie nationale. Cependant, il sera très difficile pour le secteur de maintenir son taux de croissance actuel car il est confronté à un certain nombre de lacunes en termes de politique de visa et d’infrastructures aériennes.