05/08/2017 23:32
Partie intégrante de la gastronomie méditerranéenne, les plats marocains sont appréciés de tous. Nous avons eu la chance d’avoir un aperçu de la cuisine marocaine traditionnelle, préparée par Amina Farhane, l’épouse de l’ambassadeur du Maroc au Vietnam, Azzeddine Farhane.

>>La Fête du trône du Maroc célébrée à Hanoï
>>Vietnam - Maroc : relations historiques et perspectives prometteu ses de coopération
>>Le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères reçoit l'ambassadeur du Maroc
 

Échange entre Mme Amina Farhane et deux journalistes du Courrier du Vietnam sur la cuisine marocaine.


C’est une journée spéciale qui attend des journalistes du Courrier du Vietnam. Le rendez-vous est donné à la villa de l’ambassadeur du Maroc au Vietnam, Azzeddine Farhane, afin d’en apprendre plus sur la gastronomie de ce pays du Maghreb. Amina Farhane, son épouse, accueille, tout sourire, l’équipe à la porte de sa villa. 

La discussion tourne autour de différentes choses, mais s’attarde sur la cuisine marocaine, le but de cette visite. Cette cuisine méditerranéenne se caractérise par sa variété de plats d’origine principalement arabe et berbère teintés d’influences juives. «Toute cette diversité, toutes ses richesses ont fait l’art de la gastronomie. Ça a beaucoup enrichi notre cuisine qui, je pense, est parmi les meilleures du monde et est très appréciée par les Européens et les Asiatiques», a affirmé Amina Farhane.

 

Mme Amina Farhane (gauche) présente la confection du couscous tfaïa aux raisins secs.


Une liste des ingrédients impressionnante

Pour cette rencontre, Amina Farhane a décidé de présenter le couscous tfaïa aux raisins secs et la pastilla au poulet.

Voici d’abord le couscous. Avec l’aide de ses deux cuisiniers, Hoàng Manh Long et Hounia Bnahimi, elle délivre tous les secrets de ce plat spécial préparé par les Marocains lors des jours fériés ou bien des réceptions. La liste des ingrédients nécessaires est pour le moins surprenante : semoule, viande de bœuf, oignon, épices (cannelle, curcuma, coriandre, safran), gingembre, huile d’olive, huile de table, sel, poivre, raisins secs... Sachant que chaque ingrédient joue son rôle dans le plat, tous doivent obligatoirement être au complet.

Petit focus sur le safran. Ce produit, très sollicité par les grands cuisiniers du monde entier, confère la couleur jaune des plats. Il apporte aussi cet arôme spécifique à la cuisine méditerranéenne. Et ces grains de semoule de couscous, quelle merveille ! «Si les Vietnamiens ont le +bánh chung+ pour les jours du Têt traditionnel, les Marocains préparent le couscous lors des jours fériés ou bien des réceptions. Il s’agit d’un plat qui demande beaucoup d’ingrédients», a confié Hoàng Manh Long, cuisinier vietnamien.

 

Mme Amina Farhane confectionne les pastillas, un plat très populaire du Maroc. 


Après le couscous, c’est le tour de la pastilla, un autre plat traditionnel du Maghreb. La pastilla est un plat très populaire du Maroc, avec une infinité de variantes : au poulet, aux fruits de mer, etc. Pour cette rencontre, Amina Farhane  a opté pour la pastilla au poulet. Comme pour le couscous, c’est une spécialité qui demande une longue liste des ingrédients (oignon, cannelle, curcuma en poudre, gingembre en poudre, œuf, sel, poivre…). Voir les cuisiniers marocains s’afférer sur la préparation de ce plat est une bien belle expérience.

La dégustation, un moment inoubliable

En attendant que les préparations soient cuites, Amina Farhane invite l’équipe à regarder de plus près la décoration de sa villa. Au Vietnam durant toute la durée du mandat de l'ambassadeur 
Azzeddine Farhane, le couple souhaitait insuffler l’identité de son pays dans son somptueux logement de fonction. Une manière d’avoir un peu de Maroc chez eux et de susciter la curiosité des invités.

 

Dans le salon, le mobilier et les objets de décoration intérieure respirent la culture marocaine.


Dans le salon, un sentiment de confort et de relaxation envahit les journalistes. Le mobilier, les objets de décoration intérieure tels que les tableaux sur les murs, mais aussi le costume que Mme Amina Farhane porte, respirent la culture marocaine. 

Et maintenant, voici le moment le plus attendu : la dégustation. Une première pour toute l’équipe, avec en entrée les taktouka et zaalouk, les pastillas et couscous en plats de résistance et le youhara comme dessert. Un véritable délice, avec une explosion de senteurs et de saveurs qui mettent les cinq sens en éveil.

 

La dégustation des plats marocains est un véritable délice, avec une explosion de senteurs et de saveurs.


Une journée avec l’épouse de l’ambassadeur du Maroc au Vietnam n’était bien entendu pas suffisante pour tout connaître de la gastronomie marocaine. Mais cela a donné déjà un bon aperçu de cette cuisine qui a été classée deuxième mondiale par le site Worldsim en 2015.

Ne reste plus qu’à espérer qu’un jour, l’équipe du Courrier du Vietnam aura l’occasion d’aller dans ce pays d’Afrique du Nord afin de le découvrir sous tous ses aspects, culinaire notamment, pour publier son ressenti dans ces colonnes.

 

Texte et photos : Phuong Mai/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Le festival d'automne de Bat Xat 2018 débute à Lào Cai Le deuxième festival d’automne de Bat Xat s’est ouvert dimanche 19 août dans la commune de Muong Hum, district de Bat Xat, province septentrionale de Lào Cai.