07/09/2021 15:20
Depuis deux semaines, les soldats sont mis à contribution à Hô Chi Minh-ville pour combattre l’épidémie. Chargés de soutenir les habitants au niveau sanitaire et logistique, ils distribuent les denrées alimentaires dans les zones confinées, veillent au respect des consignes sanitaires et épaulent les équipes médicales.
>>Anti-COVID-19 : l’aide des forces militaires et policières est nécessaire
>>COVID-19 : 12.481 nouveaux cas détectés en 24 dernières heures

Les soldats de la division 9 de la 4e zone militaire distribuent de la nourriture aux habitants en difficulté de Hô Chi Minh-Ville.
Photo : VOV/VNA/CVN

Le rôle de l’armée est essentiel pour enrayer la progression de l’épidémie et son intervention est décisive pour protéger la santé et la vie des habitants de la mégapole.

Le 7e arrondissement de Hô Chi Minh-ville abrite un grand nombre d’ouvriers et de petits commerçants travaillant dans la zone franche. Depuis l’application de la distanciation sociale, la majorité d’entre eux s’est retrouvée sans travail. Dans l’impossibilité de gagner leur vie, ils sont tributaires de l’aide alimentaire et du soutien financier distribués par les autorités locales, l’armée et les associations caritatives.

"Je suis une petite commerçante. Depuis que l’épidémie ravage la région, je ne peux plus travailler. Trois mois sans revenus, c’est vraiment difficile ! Heureusement, nous recevons régulièrement des denrées alimentaires et aujourd’hui des aides financières. L’armée veille à l’approvisionnement de la population pendant la distanciation sociale et nous sommes bien heureux de leur présence", a fait savoir Dô Thi Lua, 65 ans, originaire de Thai Binh (Nord) qui habite dans le quartier de Tân Hung.

Le 24 août dernier, les soldats de la 7e zone militaire ont offert des centaines de "paquets de bien-être" à des familles en difficulté résidant dans le quartier de Bên Vân Dôn du 4e arrondissement. Chaque paquet contenait de la nourriture, des produits de première nécessité, des médicaments et la somme d’un million de dôngs (environ 40 euros). Pour la famille de 7 personnes de Pham Tuân Kiêt, ce paquet est une véritable bénédiction.

"L’épidémie s’éternisant, nous n’avions plus ni nourriture ni argent. Le propriétaire de notre auberge a accepté de nous offrir un mois de location. La date de paiement des factures d’eau et d’électricité a été décalée. L’aide de l’État et de l’armée permettra à ma famille de survivre et de traverser cette période difficile", a-t-il confié.

À ce jour, plus de 4.200 soldats des 7e et 9e zones militaires et des centaines de médecins militaires ont été déployés à Hô Chi Minh-ville.  Quelles que soient les missions qui leur sont confiées (distribution de denrées alimentaires, contrôles sanitaires, maintien de l’ordre ou aide médicale) les soldats font preuve d’une remarquable efficacité, affirme Nguyên Phuoc Trung Hâu, commissaire politique adjoint de la division 302 de la 7e zone militaire.

"Nos missions changent chaque jour en fonction des besoins des quartiers et des arrondissements. Nous assurons la livraison à domicile des marchandises de première nécessité pour chaque foyer. Les médecins et les infirmiers sont chargés d’effectuer des tests de dépistage", a-t-il précisé.

Chargée de défendre le pays, l’armée est aussi la première force à être mobilisée en cas de catastrophe. Conscients de l’urgence de la situation à Hô Chi Minh-Ville, les soldats intensifient leurs efforts pour lutter contre l’épidémie et préserver le bien-être social des habitants.

VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le lotus dans l’objectif du photographe Trần Bích

Dà Nang démarrerait les activités touristiques à partir du 20 octobre La pandémie de COVID-19 est sous contrôle. La ville de Dà Nang au Centre envisage de démarrer les activités touristiques locaux à partir du 20 octobre. Cette information a été donnée lors d’un récente contact entre des électeurs de Dà Nang et le Conseil municipal populaire.