18/01/2020 17:04
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a refusé vendredi 17 décembre la démission présentée dans la matinée par son Premier ministre après des fuites sur ses propos désobligeants à l'égard du chef de l'État.
>>Pompeo reporte un voyage en Ukraine
>>Ukraine : échange massif de prisonniers entre Kiev et séparatistes
>>L'Ukraine et la Russie signeront un contrat de transit de gaz

Le Premier ministre ukrainien Oleksiï Gontcharouk lors d'un discours au Parlement à Kiev le 17 janvier 2020. Photo : AFP/VNA/CVN

"J'ai décidé de vous donner une chance, à vous et votre gouvernement", a déclaré M. Zelensky, lors d'une rencontre avec le chef du gouvernement Oleksiï Gontcharouk selon une vidéo publiée par la présidence. "Ce n'est pas un bon moment pour secouer le pays économiquement et politiquement".

M. Gontcharouk a présenté sa démission après la diffusion de déclarations désobligeantes à l'encontre du chef de l'État, première crise politique pour le jeune président.

Selon des fuites publiées sur les réseaux sociaux et reprises par les médias, M. Gontcharouk a qualifié de "primitives" les connaissances économiques du président qui, quoique diplômé de droit, était comédien et humoriste jusqu'à son élection à la tête de l'Ukraine en avril.

"Afin de dissiper tout doute concernant notre respect et confiance envers le président, j'ai écrit une lettre de démission et l'ai transmise" à M. Zelensky, a écrit le chef du gouvernement sur sa page Facebook.

"Bon tsar"

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky (gauche) et le Premier ministre Oleksiï Gontcharouk (droite), lors d'une réunion à Kiev le 2 septembre 2019.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le président Zelensky n'a pas réagi directement à ces déclarations, se bornant à évoquer "un scandale" et "une situation très désagréable" lors d'un entretien en tête-à-tête autour d'une table ronde avec M. Gontcharouk dans une salle officielle aux moulures dorées.

Il a en revanche exigé du Premier ministre d'améliorer sa coopération avec le Parlement et de revoir les salaires de hauts responsables gouvernementaux. La récente annonce d'importants bonus à ces responsables avait provoqué ces dernières semaines un scandale en Ukraine, un des pays les plus pauvres de l'Europe.

"De tels salaires ne peuvent pas exister en Ukraine dans l'état actuel de notre économie", a déclaré M. Zelensky.

"Je vous remercie de votre confiance, Monsieur le président", a réagi M. Gontcharouk, admettant des "défauts dans le travail" du gouvernement.

Selon la loi ukrainienne, c'est cependant au Parlement qu'il revient d'accepter ou de rejeter la démission d'un Premier ministre. Le président Zelensky dispose de la majorité absolue à l'assemblée.

Plusieurs analystes avaient douté que le président accepte la démission de son Premier ministre.

"Cela ressemble à une comédie (...) dans laquelle Zelensky joue le rôle d'un bon tsar", a déclaré à l'AFP l'expert du centre d'analyse Democratie House, Anatoliï Oktyssiouk. Pour lui, cette crise reflète une aggravation des luttes internes entre de différents groupes d'influence dans l'entourage du président.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
D Free Book et son message de partage des connaissances

Hanoï voit ses revenus du tourisme augmenter malgré le COVID-19 Bien que le tourisme au premier mois de l’année ait connu des fluctuations considérables en raison des effets des intempéries et de l’épidémie de coronavirus, les revenus du secteur à Hanoï demeurent positives.