10/02/2021 10:40
Devenu une économie ouverte, le Vietnam entretient des relations commerciales avec 230 pays, dont 60 avec lesquels il a conclu des accords de libre-échange.
>>Le ministre Trân Tuân Anh souligne l'autonomie de l'économie
>>De belles perspectives économiques pour le Vietnam en 2021
>>Le RCEP propose un modèle économique idéal

Les  accords de libre-échange (FTA) de nouvelle génération créent des conditions favorables pour que les entreprises nationales se développent et accèdent au marché mondial. Il s’agit d’une opportunité pour le Vietnam de participer plus profondément aux chaînes de valeur mondiales.

Les FTA devraient donner un nouvel élan aux échanges commerciaux du Vietnam.  
Photo : VNA/CVN

Selon un rapport du ministère de l’Industrie et du Commerce, à la fin 2019, le pays avait signé 17 FTA, dont 13 sont déjà entrés en vigueur, un finalisé et en  attente d’approbation, et trois autres en cours de négociation. En 2019, les exportations vers les marchés faisant partie des FTA ont enregistré une croissance, principalement l’ASEAN avec +2%, le Japon avec +7,7%, la République de Corée avec +8,3%, et la Nouvelle-Zélande avec +9,7%.

La structure des exportations vietnamiennes continue de s’améliorer, réduisant celles de produits bruts et augmentant celles de produits manufacturés. Le pays rejoint étape par étape  les chaînes de production et d’approvisionnement mondiales. La proportion des produits manufacturés représente 84% du total. De nombreux articles clés ont maintenu un taux de croissance à deux chiffres comme ordinateurs, objets en bois ou chaussures.

Le RCEP, un moteur de la reprise économique

L’Accord de partenariat régional économique global (RCEP) signé le 15 novembre 2020 par 15 pays de la région Asie-Pacifique, après huit ans de négociations, a été salué comme un nouveau moteur de la reprise économique en pleine pandémie de COVID-19. Il inclut les 10 pays membres de l’ASEAN - Brunei, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Myanmar, Philippines, Singapour, Thaïlande et Vietnam - et cinq autres pays qui possèdent déjà un FTA bilatéral avec l’ASEAN - Australie, Chine, Japon, République de Corée et Nouvelle-Zélande. Ce pacte englobe un marché d’environ 3,5 milliards de consommateurs, représentant environ 30% de la population mondial et 30% du PIB mondial. La signature du RCEP apporte un nouvel espoir dans le contexte de pandémie de COVID-19, car ce plus grand accord commercial au monde devrait aider l’économie mondiale à se remettre de la pire récession depuis la Seconde Guerre mondiale.

L’accord prévoit la suppression des droits de douane sur 64% des produits de toutes les parties signataires dès son entrée en vigueur, à savoir après sa ratification par neuf des 15 pays signataires, dont six de l’ASEAN. Dans les 20 ans qui suivent, le Vietnam supprimera les taxes sur près de 90% des produits des pays hors ASEAN, lesquels feront de même pour 92% de leurs produits. Quant aux pays de l’ASEAN, ils envisagent la suppression totale des taxes. Certains produits bénéficieront d’une exonération totale immédiate comme ceux issus des  télécommunications et des technologies de l’information, les produits mécaniques, chimiques ou agricoles. 

Le RCEP devrait profiter non seulement à toutes les entreprises vietnamiennes mais aussi aux investissements étrangers dans le pays. Les industries manufacturières et auxiliaires sont des bénéficiaires de ces flux d’investissement et des transferts technologiques en résultant.  Les filières aquacole et halieutique sont  aussi la grande gagnante de l’accord compte tenu que dès son entrée en vigueur, aucun droit de douane à l’exportation vers la Chine, le Japon, la Nouvelle-Zélande, l’Australie et dans tous les pays de l’ASEAN ne sera facturé, et ce, sur presque la totalité des produits aquatiques vietnamiens.

L'EVFTA dynamise les exportations vers l'UE

Le Vietnam est le deuxième partenaire commercial de l’UE au sein de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN).
Photo : VNA/CVN

L’Accord de libre-échange UE - Vietnam (EVFTA), entré en vigueur le 1er août 2020, a apporté de nouvelles opportunités aux entreprises vietnamiennes, créant une bonne dynamique des exportations vers l’UE. Le Vietnam a exporté 3,25 milliards d’USD de biens vers l’UE en août 2020 et 3,1 milliards en septembre, en hausse de 4% et 9,5% respectivement par rapport à l’an dernier à la même période. Cette croissance signifie que le Vietnam a fait un bon usage des avantages tarifaires.

Dans le cadre de l’EVFTA, 65% des exportations européennes vers le Vietnam bénéficient d’une suppression immédiate des droits de douane. Le reste sera progressivement libéralisé d’ici dix ans. En sens inverse, 71% des produits exportés du Vietnam vers l’UE en sont exemptés dès le 1er août 2020, avec une libéralisation progressive pour les autres produits d’ici sept ans.

Le Vietnam est le deuxième partenaire commercial de l’UE au sein de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) après Singapour, avec 47,6 milliards d’euros d’échanges de marchandises et 3,6 milliards en termes de services chaque année.

L’UKVFTA favorise le commerce Vietnam - Royaume-Uni

Le 11 décembre 2020 à Hanoï, le ministre vietnamien de l’Industrie et du Commerce, Trân Tuân Anh, et la ministre britannique au Commerce international, Lis Truss, ont finalisé l’Accord de libre-échange entre le Vietnam et le Royaume-Uni (UKVFTA).

Fondé sur l’EVFTA, l’UKVFTA est un accord bilatéral de nouvelle génération et de haute qualité. Il permettra de ramener le taux d’imposition à 0%, de supprimer les barrières non tarifaires sur la plupart des marchandises des deux pays et d’attirer un nouveau flux d’investissements britanniques au Vietnam, notamment dans les secteurs des énergies renouvelables et des technologies environnementales.

Les exportations du Vietnam vers le Royaume-Uni entre janvier et octobre 2020 se sont chiffrées à quelque 4,1 milliards d'USD, en baisse d'environ 14% par rapport à la même période de l'année dernière. 
 
Thê Linh/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les feuilles de lotus, une source d’inspiration infinie pour un jeune peintre

Exploiter les potentiels de la culture folklorique pour développer le tourisme Les visites et divertissements associés à l'apprentissage et à la découverte de la culture folklorique d'un endroit attire de nombreux touristes domestiques et étrangers. De nombreuses provinces et villes du pays ont exploité les avantages uniques de la culture folklorique pour booster le développement de leur tourisme local.