09/10/2017 23:42
Selon des spécialistes participant à un colloque tenu le 9 octobre à Hô Chi Minh-Ville, il est nécessaire d’appliquer l’HACCP (Analyse des dangers-points critiques pour leur maîtrise) parallèlement aux Bonnes pratiques de fabrication (BPF), pour améliorer la qualité des fruits et légumes et renforcer leurs exportations en Union européenne.
>>Le Vietnam exporte pour la première fois des pitayas en Australie
>>Aide australienne dans l’amélioration de la qualité et de la valeur des fruits et légumes

Les fruits de dragon du Vietnam vendus dans un marché en Australie.
Photo : VNA/CVN

Le colloque a été organisé par le Projet européen de soutien à la politique commerciale et à l’investissement (EU-MUTRAP), en collaboration avec des organes du ministère vietnamien de l’Agriculture et du Développement rural. Les participants ont discuté de diverses mesures pour augmenter les exportations de fruits et légumes en UE et asseoir leur présence sur ce marché.

Ruggero Malossi, spécialiste du Projet EU-MUTRAP, a souligné que l’UE est un marché très exigeant en termes d’hygiène alimentaire. Parmi les exigences, les exportateurs doivent appliquer des processus de contrôle de la qualité pendant les étapes de transformation et d’emballage. Il est également important d’attacher de l’importance à la traçabilité.

De son côté, Dàm Quoc Tru, également spécialiste du Projet EU-MUTRAP, a demandé aux organes compétents vietnamiens d’élaborer une stratégie appropriée à chaque marché. Il a également appelé à développer des services de transports pour favoriser les exportations de pitayas, de longanes, de ramboutans, de pamplemousses, de mangues… Dans le contexte de la révolution industrielle 4.0, il est nécessaire d’investir dans les technologies de contrôle de la qualité, de conservation et de transformation, afin de satisfaire aux demandes des pays importateurs.

De janvier à fin septembre, les exportations de fruits et légumes ont rapporté plus de 2,6 milliards de dollars, soit un bond de 44,2% en un an. L’Asie a été le plus grand marché, suivie par l’UE. Cette dernière est un marché à grand potentiel pour ces produits vietnamiens. Ce qui importe, c'est de satisfaire à ses exigences très strictes.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Le développement du tourisme Actuellement, le tourisme intelligent constitue une tendance inéluctable au Vietnam. Ce type de voyage recourt à l’application des technologies de l’information et de la communication à son essor et attache les intérêts des voyageurs à ceux de l’administration et des entreprises.