30/11/2021 11:50
Le ministre de l'Intérieur français Gerard Darmanin a annoncé lundi 29 novembre une série de mesures, prises lors d'un conseil de défense de sécurité intérieure, pour lutter contre l'immigration clandestine sur les côtes de la Manche, après le naufrage meurtrier de 27 migrants aux larges de Calais.
>>Naufrage dans la Manche : réunion européenne contre le trafic migratoire
>>Une marée de 5.000 migrants en une journée atteint Ceuta, un record

Des migrants secourus en mer par la RNLI débarquent sur une plage de Dungeness, au Sud-Est de l'Angleterre, le 24 novembre. 
Photo : AFP/VNA/CVN

Il s'agit notamment de la création d'antennes régionales et du doublement des effectifs de police et de gendarmerie pour renforcer le contrôle et lutter contre les passeurs sur les côtes de la Manche.

"Le président de la République a décidé de travailler sur les passeurs comme il le fait sur la drogue. Des antennes de l'office anti-passeurs vont être créées, dès le début de l'année prochaine, dans chacune des grandes préfectures de France", a annoncé M. Darmanin à l'issue d'un conseil de défense présidé par le président Emmanuel Macron.

Au total, sept antennes seront mises en place avec un "doublement" du nombre d'effectifs pour lutter contre les passeurs. Le ministre a également annoncé la présence de magistrats et de fonctionnaires du ministère de l'économie et des finances au sein de cet office, avec comme objectif, de "retracer les réseaux financiers" liés à l'immigration clandestine.

"Nous avons réussi à sécuriser le tunnel sous la Manche, donc les migrants traversent par bateau. Il y a eu une augmentation de 285% des bateaux depuis cinq ans", a-t-il expliqué. Le Conseil de défense de sécurité intérieure a également décidé de mobiliser deux hélicoptères qui viendront en appui à l'avion de l'agence Frontex pour surveiller "de manière continue" les côtes de la Manche.

À cela s'ajoute des images satellitaires des agences européennes qui sont désormais disponibles à la fois pour les forces de police françaises, belges et néerlandaises afin de mieux lutter contre les passages en mer, a dit M. Darmanin. Quant au Royaume-Uni, la France le renvoie à discuter sur le sujet au niveau européen. "Ce qu'il nous faut désormais c'est un accord entre l'UE et la Grande Bretagne", a-t-il indiqué.

Selon le directeur central de la police aux frontières Ferdinand Gontier qui a accompagné M. Darmanin, 40 organisations criminelles ont été démantelées et 1.500 passeurs arrêtés en 2021. Depuis la sécurisation du tunnel sous la Manche et du port, la voie maritime est la plus utilisée. "En 2020, 12.921 migrants ont utilisé le vecteur maritime avec des small boats (petites embarcations) contre 36.763 migrants en 2021", a dit M. Gontier.

Xinhua/VNA/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà préserve et développe l'artisanat traditionnel

Le printemps arrive chez les Xa Phang de Diên Biên Nous nous rendons aujourd’hui à Thèn Pa, un hameau rattaché à la commune de Sa Lông, dans la province septentrionale de Diên Biên, pour découvrir la façon dont les Xa Phang célèbrent le Têt.