18/10/2017 15:01
Les salariés de France Télévisions, notamment les journalistes, ont répondu en nombre mardi 17 octobre à un appel intersyndical à la grève, perturbant fortement le site et la chaîne Franceinfo et les éditions régionales de France 3, pour protester contre les coupes budgétaires du gouvernement.
>>France Télévisions prend le pouls de ses téléspectateurs

Manifestation de salariés de France Télévisions, Radio France et France Médias Monde devant l'Assemblée nationale, le 17 octobre à Paris.
Photo : AFP/VNA/CVN

Selon la CGT, 30% des salariés du groupe ont cessé le travail. La direction fait état pour sa part d'un taux global de 16,5% de grévistes sur la journée (un peu plus de 1.000 salariés sur un peu plus de 6.000 planifiés). Ces chiffres provisoires ne tiennent pas compte de l'outremer.

Sous les bannières CGT, CFDT et FO, une centaine de salariés de France Télévisions, mais aussi de Radio France et France Médias Monde, se sont rassemblés dans l'après-midi mardi 17 octobre devant l'Assemblée nationale, où débutait l'examen du projet de loi de finances (PLF) 2018.

Le PLF prévoit une baisse du budget de l'audiovisuel public, avec une réduction d'environ 50 millions d'euros pour France Télévisions par rapport au contrat d'objectifs et de moyens (COM) signé avec l'ancien gouvernement.

L'introduction la semaine dernière d'un amendement qui atténue cette coupe de 20 millions d'euros n'a pas été jugée suffisante pour les organisations syndicales, rassemblées sous des banderoles "Non à la casse de France Télévisions".

"Il y a une volonté de rétrécir le champ de l'audiovisuel public. C'est un traitement de cheval qui va finir par tuer le malade", a déploré Marc Chauvelot du SNRT-CGT, craignant "des conséquences sur la qualité des programmes".

"Chaque fois qu'on fait un effort on nous en demande plus. On était désabusés maintenant il y a de la colère. Ces coupes mettent toute la stratégie de France Télé par terre", a dénoncé de son côté Eric Vial de FO, estimant que 50 millions d'euros en moins représentait entre 650 et 700 suppressions de postes.

"Entre 2011 et 2017, France Télé a déjà supprimé près de 700 emplois alors que 500 suppressions sont inscrites au COM d'ici 2020", a souligné le SNJ-CGT dénonçant "une charge de travail qui ne cesse d'augmenter, du stress, des reportages au rabais faits +d'éléments+" et de micros-trottoirs". Le SNJ s'est inquiété de l'avenir des éditions locales de France 3.

France Télévisions employait en 2015 environ 9.750 équivalents temps plein.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Vietnam - France: une coopération chaque jour plus florissante

Chine: promouvoir le tourisme vietnamien à Taïwan Selon l'Administration nationale du tourisme du Vietnam, un programme de promotion du tourisme du Vietnam dans les villes de Kaohsiung et de Taipei de Taïwan (Chine) aura lieu du 24 au 27 juillet.