13/12/2020 14:35
Près de 400 personnes, selon la police et les syndicats, ont défilé samedi matin 12 décembre dans les rues de Rouen pour protester contre la fermeture de l'usine Vallourec de Déville-lès-Rouen, qui emploie 190 salariés.
>>Vallourec supprime plus de 1.000 postes, dont 350 en France
>>Manifestations Sécurité globale : scènes de vandalisme à Paris, mobilisation en baisse

Près de 400 personnes ont défilé dans les rues de Rouen pour protester contre la fermeture de l'usine Vallourec de Déville-lès-Rouen, qui emploie 190 salariés.
Photo : AFP/VNA/CVN

Dans le cortège, beaucoup de drapeaux syndicaux et une grande banderole, sur laquelle on pouvait lire : "Vallourec, Déville sacrifiée, une réindustrialisation peut nous sauver". Le spécialiste français des tubes sans soudure destiné au marché des hydrocarbures a annoncé en novembre la suppression de plus d'un millier de postes, dont 350 en France. L'industriel est tributaire d'un marché des hydrocarbures qui s'est très fortement contracté depuis le début de la crise sanitaire.

Parmi les manifestants, une cinquantaine de salariés venus des Hauts-de-France, où plusieurs sites industriels du groupe sont également concernés par les suppressions de postes. À Déville-lès-Rouen, les licenciements doivent en principe intervenir en juin 2021. "Je suis venu pour créer un rapport de force et obtenir de meilleures conditions financières dans le cadre du plan social", a indiqué Olivier, qui se dit "opposé à la fermeture".

"On est là pour montrer sur la place publique le mécontentement des salariés à propos de cette décision de fermeture injustifiée, même s'il y a peu d'espoir de faire annuler cette décision", a déclaré Philippe Quesnel, délégué syndical CFE-CGC et porte-parole de l'intersyndicale. "Il y a une incohérence à fermer ce site qui est l'un de ceux qui s'en sortent le mieux en Europe. La fermeture est un moyen de faire grimper le cours de Bourse, il faut trouver une solution de réindustrialisation rapide et concrète", dénonce-t-il, rappelant que l'ancienneté moyenne des salariés du site est de 22 ans.

Plusieurs élus ont également défilé aux côtés des salariés, dont le président du département de Seine-Maritime, Bertrand Bellanger, le député LREM du département Damien Adam, ainsi que le maire PS de Déville-lès-Rouen, Dominique Gambier.

"Des discussions sont en cours sur la réindustrialisation du site et pas mal de gens sont intéressés. Nous avons eu deux visites", a déclaré M. Gambier. Une réunion est prévue ce lundi 14 décembre en préfecture pour aborder cette question de la réindustrialisation du site.
AFP/VNA/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hông Mi, l'alcool qui fait la fierté de Bac Hà

Quang Binh : 122 millions d'euros pour le Festival international des fleurs 2023 Le Festival international des fleurs 2023 aura lieu du 1er décembre 2023 au 31 mai 2024 dans la commune de Hai Ninh, district de Quang Ninh, province de Quang Binh (Centre), sur une superficie de 89 ha.