21/08/2017 17:21
Le coût de la vie étudiante devrait augmenter d'un peu plus de 2% à la rentrée 2017, la faute au logement et aux transports, selon une étude publiée dimanche 20 août par l'Unef, qui demande au gouvernement d'agir contre la "précarité étudiante".
>>Rentrée : le coût des fournitures scolaires en légère hausse
>>Les 100 jours de Macron, entre promesses tenues et défis à relever

Le coût de la vie étudiante devrait augmenter d'un peu plus de 2% à la rentrée 2017.
Photo : AFP/VNA/CVN

Les dépenses des étudiants progressent de 2,09% cette année, "le triple de l'inflation", affirme l'Union nationale des étudiants de France. Elle avait annoncé des hausses de 1,1% en 2015, puis 1,23% en 2016, à chaque fois bien plus soutenues que les progressions des prix à la consommation en général.

En cause à nouveau en 2017 : une augmentation des loyers ou des tarifs des transports en commun, voire de ces deux postes de dépenses.

Les étudiants devront débourser davantage à la fois pour se loger et pour se déplacer à Paris, Evry, Lyon, Strasbourg, Nancy, Clermont-Ferrand, Angers, Mulhouse, Nîmes, Rennes et Rouen.

Le syndicat demande au gouvernement de renoncer à la baisse controversée de cinq euros par mois à partir d'octobre de l'aide personnalisée au logement (APL).

L'Unef réclame également une exonération de la taxe d'habitation pour les étudiants, la mise en place de "demi-tarifs" dans les transports publics, et un effort sur les bourses.

Elle exige enfin l'encadrement des loyers dans toutes les villes universitaires.

Le coût de la vie étudiante en 2017.
Photo : AFP/VNA/CVN

Selon le syndicat, à Lille, "unique ville en région ayant fait (ce) choix politique", les loyers des petites surfaces s'affichent en baisse de 0,33%.

Ces mêmes loyers augmentent au contraire de 2,23% à Paris, bien que la capitale applique également ce dispositif.

L'encadrement des loyers devait à l'origine concerner plus d'un millier de communes, mais il n'a finalement été imposé qu'à Paris.

Dans une enquête publiée cette semaine, la Confédération des familles s'était penchée sur le coût de la rentrée scolaire, concluant qu'elle serait moins onéreuse au primaire et au collège, mais plus chère au lycée.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Capturer de beaux moments avec les marguerites Daisy de Hanoï Entre la mi-novembre et la mi-décembre, quand Hanoï ressent les premiers vents hivernaux, c’est la pleine saison des marguerites Daisy (Astéracées). En cette période, ce serait une faute de goût de ne pas acheter un bouquet. Mais pour une expérience plus romantique, rien ne vaut une balade dans un champ de fleurs en banlieue.