06/04/2019 14:52
La réunion des ministres des Affaires étrangères du G7 s'est ouverte vendredi 5 avril à Dinard (Ille-et-Vilaine), en France, dans un contexte de désintérêt marqué par les États-Unis.
>>Terrorisme, Internet et trafic de migrants au menu du G7 des ministres de l'Intérieur
>>Pompeo sera absent aux discussions des ministres des Affaires étrangères du G7

Table ronde des ministres des AE du G7 sur les questions mondiales, le 5 avril à Dinard.
Photo: AFP/VNA/CVN

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo n'a pas participé à cette réunion et la délégation américaine a été dirigée par le secrétaire d'État adjoint John J. Sullivan.

Cette réunion de deux jours se concentre essentiellement sur "la lutte contre les inégalités au niveau mondial". Par ailleurs, une session spécifique sera consacrée à l'Afrique.

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a déclaré lors de l'ouverture de la réunion que les participants traiteraient des réponses communes aux défis de sécurité internationale, en particulier le terrorisme et les trafics, et aborderaient le sujet des grandes crises régionales qui fragilisaient les sociétés et frappaient les plus vulnérables.

"Nous étudierons les moyens de renforcer la mobilisation de la communauté internationale pour soutenir les opérations africaines de paix et pour lutter contre les trafics au Sahel", a-t-il ajouté.

Cette réunion vise à préparer le sommet du G7 qui se tiendra à Biarritz en France en août prochain.

Le G7 a été fondé dans les années 1970 sur l'initiative de l'ancien président français Valery Giscard d'Estaing. Mais des analystes estiment que son influence a diminué après la création du G20 à la fin des années 1990. 

Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France conjugue ses efforts avec le Vietnam dans la protection de l’environnement

Lào Cai et Yunnan renforcent leur coopération touristique La coopération en matière de tourisme entre la province de Lào Cai (Nord) et la préfecture autonome Hani et Yi de Honghe, province chinoise du Yunnan, a été discutée lors d’un séminaire tenu le 21 juin dans la province de Lào Cai.