26/03/2018 14:27
Deux jours après une nouvelle attaque jihadiste, la France a rendu hommage aux quatre personnes tuées par Radouane Lakdim, un petit délinquant radicalisé qui s'est acharné sur sa dernière victime, un gendarme qui avait remplacé une otage.

>>Attentat raté sur les Champs-Élysées
>>Hommage aux victimes d'un attentat jihadiste
>>Attaques dans l'Aude : le passage à l'acte de l'assaillant au coeur de l'enquête
>>France : Cinq morts dans un accident de la route sur la voie rapide Carcassonne-Trèbes

Des personnes quittent la cérémonie à la mémoire des quatre victimes de Radouane Lakdim, le 25 mars à l'église de Saint Étienne à Trèbes.
Photo : AFP/VNA/CVN


L'officier de gendarmerie de 45 ans, le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, qui devait se marier religieusement en juin, est "tombé en héros", a salué le président Emmanuel Macron. Son autopsie laisse entrevoir la violence de ses derniers instants. Elle a "révélé une plaie gravissime de la trachée et du larynx par arme blanche" et des lésions par balles non létales, a expliqué dimanche une source judiciaire.

Avant l'hommage national qui doit lui être rendu à une date ultérieure, sa mémoire a été saluée par l'évêque de Carcassonne et Narbonne, qui a célébré une messe en souvenir des victimes dimanche 25 mars à Trèbes, petite commune où a eu lieu la prise d'otages.

"Une vie donnée ne peut pas être perdue", a souligné Mgr Alain Planet dans une brève homélie. Il a également rendu hommage aux trois autres victimes : un retraité, un boucher et un ancien viticulteur.

Rompant avec la vague d'hommages, un ancien candidat de la gauche radicale aux législatives françaises a suscité l'indignation et a été placé en garde à vue pour apologie du terrorisme après s'être félicité sur Twitter de la mort du gendarme.

AFP/VNA/CVN

 

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Châu Dôc: Vers la diversification des offres touristiques La ville de Châu Dôc, dans la province d’An Giang (Sud) bénéficie de conditions naturelles favorables au développement des services. Elle se focalise actuellement sur l’enrichissement de l’offre touristique, notamment sur le plan spirituel et culturel, en invitant des investisseurs à s’y intéresser pour développer infrastructures routières, lieu de résidence... en vue d’accueillir de plus en plus de pèlerins sur cette terre sacrée.