22/02/2018 17:59
Une vaste opération des forces de l'ordre était en cours jeudi 22 février dans l'Est de la France afin d'évacuer manu militari des opposants qui occupent le site d'enfouissement des déchets nucléaires les plus radioactifs du parc français.
>>Nucléaire : plusieurs centaines de personnes défilent contre l'EPR de Flamanville
>>Un laboratoire clandestin de fabrication d'explosifs découvert dans le Val-de-Marne
 
Photo fournie par la Gendarmerie nationale de l'opération d'évacuation du Bois Lejuc, épicentre de la lutte contre le projet Cigéo d'enfouissement des déchets nucléaires à Bure le 22 février.
Photo : AFP/VNA/CVN
  
Quelque 500 gendarmes sont mobilisés pour l'évacuation du site de 221 hectares dans la forêt du Bois Lejuc, non loin de Bure, dans la Meuse, a annoncé le ministère de l'Intérieur, selon qui "l'opération se passe bien". Le site du Bois Lejuc, où doivent être installées des cheminées d'aération du projet d'enfouissement baptisé Cigéo, est devenu l'épicentre de la lutte contre la création du cimetière des déchets nucléaires français. 

"Il y a toujours des gens dans les arbres dans des cabanes à vingt mètres de hauteur. Il y a eu plusieurs arrestations, au moins un hélicoptère survole le bois. Toutes les routes sont bloquées dans les villages alentour", a raconté à l'AFP un opposant au projet Cigéo présent sur place, ne souhaitant pas être identifié.
   
Le nombre des occupants n'était pas connu, les forces de l'ordre ayant bouclé la zone. "Je ne veux pas descendre. Nous sommes là pour montrer qu'on ne veut pas qu'on empoisonne la Terre mère", a déclaré par téléphone un autre opposant perché dans un arbre à 25 mètres de hauteur, se faisant surnommer "un hibou du bois Lejuc".
   
Vendredi 16 février, le Premier ministre Edouard Philippe avait affiché sa détermination à ne pas laisser "s'enkyster" les "Zad" (néologisme militant pour "zones à défendre"), alors que l'exécutif s'est engagé à évacuer l'emblématique Zad de Notre-Dame-des-Landes, dans l'ouest de la France, où des opposants à un projet d'aéroport contesté se sont installés.

Le projet Cigéo vise à enfouir à 500 mètres sous terre les déchets nucléaires les plus radioactifs ou à vie longue du parc français. Des forages exploratoires doivent être réalisés dans la forêt du Bois Lejuc mais ils sont rendus impossibles par l'occupation du bois. La justice avait rendu en avril une décision d'expulsion du Bois Lejuc.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Lâm Dông crée une percée dans son agritourisme Ces dernières années, l’agrotourisme a pris son envol dans la province de Lâm Dông, au Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre). Un type de tourisme lié étroitement à l’agriculture high-tech.