15/07/2019 09:02
La France, l'Allemagne et le Royaume-Uni ont fait part de leur préoccupation dimanche 14 juillet quant à un délitement de l'accord sur le nucléaire iranien conclu en juillet 2015.
>>Pour Kim Darroch, Trump est sorti de l'accord sur le nucléaire iranien pour contrarier Obama
>>L'Iran et l'UE réaffirment leur adhésion à l'accord sur le nucléaire iranien

L'accord de 2015 sur le nucléaire iranien. Photo: AFP/VNA/CVN

"Aujourd'hui, nous sommes préoccupés par le risque que le JCPOA (Plan d'action global conjoint) ne se défasse, sous la pression des sanctions imposées par les États-Unis et à la suite de la décision de l'Iran de ne plus appliquer plusieurs des dispositions centrales de l'accord", ont déclaré les dirigeants de la France, de l'Allemagne et du Royaume-Uni  dans un communiqué commun publié par l'Élysée dimanche 14 juillet.

"Nous sommes extrêmement préoccupés par la décision de l'Iran de stocker et d'enrichir de l'uranium au-delà des limites autorisées. Par ailleurs, nos trois pays sont profondément troublés par les attaques auxquelles nous avons assisté dans le golfe Persique et au-delà, ainsi que par la détérioration de la sécurité dans la région", ont-ils ajouté.

"Nous pensons que le moment est venu d'agir de façon responsable et de rechercher les moyens d'arrêter l'escalade des tensions et de reprendre le dialogue. Les risques sont tels qu'il est nécessaire que toutes les parties prenantes marquent une pause, et envisagent les conséquences possibles de leurs actions", ont également affirmé la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni, soulignant leurs initiatives diplomatiques récentes "pour contribuer à la désescalade et au dialogue, pour lesquels des signes de bonne volonté sont nécessaires de toute urgence, de la part de toutes les parties". 

Selon eux, s'ils soutiennent l'accord signé avec l'Iran en 2015 aux côtés des États-Unis, de la Chine et de la Russie, "sa poursuite dépend du plein respect par l'Iran de ses obligations; nous exhortons l'Iran à revenir sur ses décisions récentes à cet égard".  

La France, l'Allemagne et le Royaume-Uni ont rappelé que depuis mai 2018, lorsque les États-Unis ont décidé de sortir de l'accord, ils ont fait de leur mieux "pour travailler avec toutes les parties restant engagées dans l'accord afin que la population iranienne puisse continuer à bénéficier des avantages économiques légitimes fournis par le JCPOA".

"Nous continuerons d'explorer les possibilités de dialogue prévues dans l'accord pour traiter de la question du respect des obligations de l'Iran, notamment par le biais de la Commission conjointe du JCPOA", ont-ils déclaré. 
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le tourisme expérientiel, cette autre façon de voyager

Les sites incontournables de Dông Thap Dông Thap est l’une des treize localités du delta du Mékong. Elle fait partie de la région de "Dông Thap Muoi", surnommée "la Plaine des Joncs". Située à 165 km de Hô Chi Minh-Ville, cette jolie province au charme unique du Sud est une base idéale pour explorer la région.