11/03/2018 17:48
Selon le Département général des douanes, en 2017, avec plus de 38.200 véhicules de toutes catégories exportées au Vietnam pour plus de 703 millions de dollars, la Thaïlande a conservé sa place de premier marché fournisseur du pays.

>>2018 : âpre concurrence dans le segment des automobiles de luxe

La Thaïlande a exporté l'an dernier plus de 38.200 véhicules de toutes catégories exportées au Vietnam pour plus de 703 millions de dollars.
Photo : VNN/CVN


L’Indonésie et la Chine se sont respectivement classées aux 2e et 3e places avec 16.800 et près de 12.000 véhicules. Cependant, en termes de valeur, la Chine est 2e avec 448 millions de dollars, devant l’Indonésie (293 millions de dollars).

Sur l’ensemble de l’année 2017, les entreprises implantées dans le pays ont importé plus de 97.200 véhicules de toutes catégories pour plus de 2,2 milliards de dollars, soit une baisse de 13,6% en nombre et de 6,1% en valeur par rapport à 2016.

En raison des politiques fiscales et des règlements d’importation des automobiles appliqués par le gouvernement vietnamien, le nombre d’automobiles de moins de neuf places importées dans le pays en 2017 a nettement reculé, de près de 10.000 unités par rapport à 2016.

Précisément, plus de 38.800 automobiles de ce genre ont été importées dans le pays pour une valeur de 718 millions de dollars, soit une baisse de près de 20% en nombre mais une hausse de 5% en valeur par rapport à 2016. Ainsi, le prix d’importation d’une automobile de ce genre est en moyenne de 18.500 dollars (hors-taxes), contre 14.100 dollars en 2016.

Dans son rapport publié récemment, l’Association des constructeurs automobiles du Vietnam a annoncé que les ventes de véhicules sur le marché vietnamien en 2017 avaient connu une chute de 10% en un an, avec 272.750 véhicules commercialisés, dont 77.790 voitures importées (+9% en un an).

CPV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Thi.bli, de l’amour de la céramique à l’amour du Vietnam

Un Depuis 15 ans, chaque dimanche matin, les philatélistes de la capitale se donnent rendez-vous dans un petit café de la rue Triêu Viêt Vuong. Rassemblés sur le trottoir, ils boivent du thé et du café tout en échangeant des timbres.