12/03/2019 18:45
Le Vietnam est devenu désormais une des destinations touristiques les plus recherchées du monde. L'arrivée des voyageurs internationaux crée donc une forte demande des guides en langues étrangères, notamment les langues "rares".
>>Le Vietnam vise 18 millions d’arrivées internationales en 2019
>>Les étudiants de français dans la peau d’un guide touristique

Des voyageurs étrangers accompagnés de son guide lors de leur visite au village de Lac, dans le district montagneux de Mai Châu, province de Hoà Binh (Nord).

En l’espace de quelques années, le nombre de touristes étrangers au Vietnam a doublé. En 2018, le pays a accueilli 15,5 millions de visiteurs internationaux, un record jamais enregistré. Pour cette année 2019, on fixe l'objectif d'attraction de 18 millions des voyageurs étrangers. Selon les prévisions, d’ici à 2025, le pays pourrait attirer 32 millions d’étrangers. Pour atteindre cet objectif, l’exploitation de nouveaux marchés étrangers devient de plus en plus importante.

Sur la liste des marchés potentiels du tourisme vietnamien, on s’intéresse notamment aux pays utilisant des langues y compris l'espagnol, le portugais, l'italien, le coréen, le japonais, l'indonésien et l'allemand. Selon les statistiques en 2018 de l'institut Cervantes (Cuba), dans le monde on compte près de 500 millions de personnes parlant l'espagnol comme langue maternelle.

Actuellement, le tourisme vietnamien attire fortement des visiteurs anglais, français, chinois, sud-coréen et japonais. Tandis que les touristes qui parlent des langues "rares" au Vietnam, sont moins nombreux.

Les Indonésiens aiment beaucoup voyager à l’étranger. Chaque jour, une quarantaine de vols directs relient l’Indonésie à Singapour. Au contraire, en 2018, seuls 87.000 Indonésiens ont visité le Vietnam. Ce chiffre est encore trop modeste, a déclaré Phùng Xuân Khanh, directeur de l’agence de voyage Tienphong.

D’après l'Administration nationale du tourisme du Vietnam (ANTV), le pays a accueilli en janvier de cette année 4.600 Espagnols, 8.700 Italiens, 9.800 Indonésiens, 45.000 Thaïlandais et près de 7,300 touristes des pays de l’Amérique latine (parlant principalement l’espagnol et le portugais).

Selon les statistiques de l'ANTV, le Vietnam compte actuellement 241 guides capables de parler le thaïlandais, 260 l'espagnol, 80 l'italien, 8 le portugais et 28 l'indonésien. Alors que, selon de nombreux experts, le ratio entre guide et touristes est 1:300. Il est très difficile de trouver un guide en indonésien, a ajouté Phùng Xuân Khanh. Donc, on doit prendre des mesures pour augmenter le nombre des guides des langages "rares" afin de séduire les touristes internationaux.

Former les guides à de nouvelles langues

Des touristes étrangers avec des jeunes vietnamiens au lac de Hoàn Kiêm ou le lac de l'Épée restituée (Hô Guom) dans la capitale de Hanoï.

Face à une pénurie de guides en langues étrangères "rares", Viet Beauty Tour a organisé des cours d'espagnol aux étudiants de la faculté de tourisme ou aux jeunes qui veulent devenir guide touristique.

Pour sa part, l’agence de voyage Tienphong s'est associée à l'Université de Hanoï pour apprendre la langue indonésienne aux étudiants.

Selon Phùng Xuân Khanh, le nombre des Indonésiens au Vietnam et notamment à Hanoï augmentera considérablement dans les années à venir, et surtout si les vols directs reliant Hanoï à Jakarta (Indonésie) seront ouverts.

Certains voyagistes vietnamiens ont imprimé leurs brochures en espagnol, en italien, en thaïlandais, en allemand afin de présenter ses tours et services aux visiteurs.

En outre, le Sommet États-Unis - République populaire démocratique de Corée (RPDC) tenu récemment à Hanoï a été une occasion en or pour le tourisme international. Selon les prévisions, les touristes en provenance de la République de Corée au Vietnam pourraient augmenter fortement cette année. Actuellement, il y a seulement 285 guides en coréen au Vietnam, ce qui ne réponde pas à la forte demande du marché. En janvier, près de 390.000 Sud-Coréens sont venus au Vietnam. Par conséquent, il est nécessaire de former les guides à de nouvelles langues.

Texte et photos: Nguyên Tùng/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France aide Lilama 2 pour la formation professionnelle

Un village montagnard et ses bambous géants à Quang Nam Nichée sur la montagne de Ngok Cung, province de Quang Nam, la "gigantesque bambouseraie" ne s’est faite connaître que ces derniers temps. Un petit miracle bien défendu par les autochtones.