20/12/2020 08:45
Ces dix dernières années, le patriotisme a été nettement stimulé. La confiance du peuple à l’égard du Parti et de l’État n’a cessé de se renforcer. Précisions de trois délégués participants au IIe Congrès national des ethnies minoritaires organisé début décembre à Hanoï.
>>La grande union des ethnies fait la force
>>Un jeune porte sur ses épaules les aspirations des H’mông
>>Les minorités ethniques au centre d’un programme national

"Réduire rapidement et durablement la pauvreté"

Duong Xuân Huyên, 47 ans, de l’ethnie Tày, vice-président du Comité populaire de la province de Lang Son, au Nord.
Dix ans après la mise en œuvre de la politique 2010-2020 pour les ethnies minoritaires, des résultats remarquables ont été enregistrés, contribuant à améliorer les conditions de vie des habitants des régions reculées, montagneuses et des hameaux les plus démunis. Beaucoup de projets ont été déployés pour les aider à la production, à la formation professionnelle et à la réduction de la pauvreté durable, dont le Programme 135 du gouvernement (Programme de développement socio-économique en faveur des communes montagneuses en difficultés particulières et des régions reculées, ndlr). Sans compter d’autres projets qui ont été lancés pour conserver les langues vernaculaires, écritures et vêtements traditionnels ainsi que valoriser les patrimoines culturels des ethnies minoritaires.

De nombreuses régions peuplées d’ethnies minoritaires ont connu des changements importants dans tous les domaines, notamment en ce qui concerne les transports et communications. L’accès aux champs est bien plus facile grâce à un réseau de voies carrossables. Les conditions de travail des habitants se sont améliorées. Ils ont désormais accès à l’internet à haut débit grâce à des stations 3G et 4G installées dans leur région.

La communauté des ethnies minoritaires fait partie intégrante du peuple vietnamien.

La Conclusion N°65 du Poliburo, promulguée le 30 octobre 2019, sur la poursuite de la mise en œuvre de la Résolution N°24 du Comité central du Parti communiste du Vietnam (XIXe exercice) sur les affaires ethniques dans la nouvelle situation et la Résolution N°88 de l’Assemblée nationale, approuvée le 18 novembre 2019, sur le projet de développement socio-économique des régions d’ethnies minoritaires dans les zones montagneuses et reculées pour la période 2021-2030, ont laissé une belle impression parmi les habitants, et renforcer leur confiance à l’égard du Parti et de l’État.

Je suis convaincu que les efforts de tout le système politique et de toute la population permettront de réduire rapidement et durablement la pauvreté ainsi que de renforcer le bloc de grande union nationale.

"Rehausser le rôle et la position des femmes"

Truong Thi Hâu, 60 ans, de l’ethnie Dao Thanh Y, cheffe du village de Van Non, district de Luc Nam, province de Bac Giang, au Nord.
Ces dernières années, le Parti et l’État ont multiplié les mesures pour sensibiliser les habitants à l’égalité des sexes et à promouvoir l’autonomisation économique des femmes issues des ethnies minoritaires. On peut citer la politique d’assistance aux femmes en situation difficile, les projets de réduction des violences intrafamiliales en zones rurales pour la période 2015-2020, des mariages précoces et consanguins dans les régions peuplées d’ethnies minoritaires pour la période 2015-2025. Ces efforts ont contribué à rehausser le rôle et la position des femmes.

À Van Non, tous les villageois sont peuplés d’ethnies minoritaires. Les femmes participent activement à la fois aux travaux champêtres et aux activités du village. Elles sont nombreuses à se présenter dans les organisations de la commune de Luc Son, district de Luc Nam. Le taux de femmes bénéficiant de prêts à taux préférentiels de la Banque des politiques sociales a nettement augmenté. Ces crédits, en mettant à leur disposition des ressources, ont aidé leur autonomisation économique. Le nombre de foyers pauvres n’a cessé de baisser.

Outre les politiques concrètes pour améliorer le revenu des femmes, les autorités de Bac Giang attachent toujours une attention particulière à l’éducation et au programme sur la démographie et le planning familial. Les enfants de familles pauvres d’ethnies minoritaires ont bénéficié d’une allocation mensuelle pour leurs frais d’étude. Et le modèle consistant de passer d’un à deux enfants par famille a été accepté par la très large majorité des villageois. Même s’ils ont deux filles, ils ne veulent pas un troisième enfant.

"Vouloir, c’est pouvoir"

Vàng A Tùng, 28 ans, de l’ethnie H’mông, chef du village de Ngai Thâu Thuong, district de Bat Xat, province de Lào Cai, au Nord.
Tous les habitants de Ngai Thâu Thuong sont des H’mông. Auparavant, ma famille figurait dans la liste des 38 foyers pauvres du village. J’ai été admis à l’Université nationale de foresterie du Vietnam, avec l’aspiration de contribuer au développement de mon pays natal à ma sortie de l’université. J’ai été le premier du village à planter la poire de terre (qui a pour nom botanique Smallanthus sonchifolius). Ma première récolte a été un succès, avec un chiffre d’affaires de 5 millions de dông.

Je n’oublierai jamais les soutiens du Parti et des autorités locales. Grâce à leurs aides, j’ai bénéficié d’un prêt à taux préférentiel de la banque, d’une valeur de 30 millions de dôngs, pour me permettre d’élargir la superficie cultivée et d’acheter des buffles, porcs et poulets. En seulement près de deux ans, le revenu de ma famille s’est beaucoup amélioré. Nous avons réussi à gagner 120 millions de dôngs par an.

J’ai partagé mes expériences auprès des villageois. En 2020, le village comptait 20 ha de poire de terre, soit deux fois plus que l’année précédente. Je suis heureux de voir le taux de pauvreté à Ngai Thâu Thuong diminuer en moyenne de 2,38% par an.

J’ai un message pour les jeunes comme moi : il n’est pas difficile de faire fortune, car le Parti et l’État ont mis en œuvre de nombreuses politiques favorables au développement socio-économique des minorités ethniques. Il faut juste être motivé et agir, comme dit le proverbe : "Rien ne tombe jamais tout cuit dans le bec". 
 
Texte et photos : Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bánh duc à la sauce de soja, un encas rustique mais délicieux

Ancienne cité impériale de Huê : une chute de 72,6% de son chiffre d’affaires en 2020 En raison de l’impact de la pandémie de COVID-19, le nombre de touristes dans l'ancienne cité impériale de Huê (Centre) en 2020 a fortement chuté, avec un million de touristes.