23/08/2017 18:57
L’équipe de football masculin des moins des 22 ans (U22) du Vietnam a signé, mardi 22 août, une bonne prestation face à l’Indonésie dans la poule B des SEA Games 29, mais n’a pas réussi à s’imposer au stade Selayang, en Malaisie, malgré l’exclusion d’un joueur indonésien.
>>SEA Games 29 : le football vietnamien poursuit sa balade de santé
>>SEA Games 29 : une journée faste pour le football vietnamien

L'attaquant vietnamien Công Phuong (gauche) dispute le ballon à un joueur indonésien, le 22 août en Malaisie.
Photo : Quôc Khánh/VNA/CVN

Dès le coup d’envoi, les joueurs du sélectionneur Huu Thang ont accentué leur domination et se sont créé plusieurs occasions de marquer sans qu’aucune ne soit concrétisée. Les Garuda Merah Putih (Rouges et Blancs) ont bien organisé leur défense en attendant la contre-attaque.

Au retour des vestiaires, les Rouge et Or se montraient plus offensifs mais ne parvenaient que donner de sueurs froides au gardien Satria Hardiyanto qui a déclaré forfait sur blessure. Hanif Sjahbandi reçoit un deuxième carton jaune pour un méchant tacle sur Tuân Tài.

Les Rouges et Or se retrouvaient donc avec un avantage numérique en deuxième mi-temps dont ils ont manqué de profiter. L’arbitre n’a pas sifflé une faute indonésienne dans la surface de réparation (85e) et le Vietnam n’a pas bénéficié d’un pénalty.

Les équipes de football féminin du Vietnam et de la Thaïlande se sont séparées sur le score de 1-1, un résultat acceptable, sauf pour le sélectionneur Huu Thang, qui a regretté le manque de réalisme de ses joueurs et estimé que la chance de devenir championne se partage à part égale entre elles.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le Musée des beaux-arts de Hô Chi Minh-Ville, destination favorite des touristes

Appliquer les TI pour dégager les difficultés du tourisme Au cours des dernières années, le tourisme a connu un taux de croissance plus élevé que celui de l’économie nationale. Cependant, il sera très difficile pour le secteur de maintenir son taux de croissance actuel car il est confronté à un certain nombre de lacunes en termes de politique de visa et d’infrastructures aériennes.