18/04/2020 15:00
Jean-Michel Aulas a évoqué vendredi 17 avril "ses craintes d'un championnat qui ne se terminerait pas en 2019-2020". Ce président de Lyon a précisé que des négociations étaient en cours à l'OL en vue d'une baisse des salaires des joueurs et des joueuses pour faire face à la crise liée au nouveau coronavirus.
>>"Saison blanche" en L1 ? Tir de barrage contre Aulas
>>L1 : un PSG fébrile cavale en tête, l'OL de retour au bon moment
>>L'OL a un accord pour racheter le club de Rapinoe pour 3,5 millions d'USD

Le président de l'Olympique lyonnais Jean-Michel Aulas, le 13 février à Décines-Charpieu.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Nous sommes pour la reprise de la Ligue 1, solidaires de tout le monde, nous allons tout faire pour reprendre mais j'ai l'impression que chaque jour qui se passe nous rapproche peut-être d'un championnat qui ne se terminerait pas en 2019-2020", a déclaré le patron de l'Olympique lyonnais (OL) dans un entretien accordé au quotidien Le Progrès de Lyon. Concernant les compétitions européennes, "les décisions prises par l'UEFA sont de jouer du 3 au 29 août mais aura-t-on la possibilité de voyager en avion début août pour aller à Turin ?", s'est interrogé M. Aulas.

Lyon doit encore jouer son 8e de finale retour de Ligue des champions contre la Juventus après avoir gagné le match aller 1-0, le 26 février au Groupama stadium. "Il y a là aussi une grande crainte que cela ne puisse pas se faire comme cela a été décidé sur le plan domestique comme européen. En Espagne, au Portugal, les frontières sont fermées jusqu'à fin août, en Italie au 31 juillet et en Angleterre encore plus loin", a fait remarquer Jean-Michel Aulas.

Ce dernier s'est en revanche montré relativement optimiste pour l'avenir de l'OL qui "a fait des plans très ambitieux pour ressortir plus fort de la crise", tout en admettant que le club pourrait subir "des pertes potentiellement importantes". "Nous n'avons pas toutes les données mais nous serons vivants à la fin de la crise, c'est sûr et en situation de continuer d'investir, peut-être même plus que les autres", a-t-il affirmé indiquant qu'OL Groupe était "sur le point d'obtenir un prêt garanti par l'État de 77 millions d'euros, doit 25% du chiffre d'affaires du groupe".

Réduire le salaire

Des discussions sur les baisses de salaires sont par ailleurs en cours. "Une grande partie des effectifs est en chômage partiel et on a réduit au maximum nos charges salariales. Nous discutons avec les groupes pros masculin et féminin pour trouver des accords allant au delà du chômage partiel afin de réduire nos charges", a confié aussi Jean-Michel Aulas.

"Nous sommes sur le point d'aboutir avec l'équipe féminine, il reste des choses à valider avec les garçons", a encore dit le patron de l'OL. Selon L'Équipe, le dirigeant de l'OL aurait envoyé à chaque joueur un message leur proposant de réduire leur salaire de 25, 50 ou 70%, en fonction du niveau des revenus de chacun.
AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité de la course de chevaux de Bac Hà à Lào Cai

Un champ d’ananas pour affoler son compteur de Hormis les cavernes Mua ou Tam Côc - Bich Dông, la province de Ninh Binh abrite également une nouvelle destination attirant les visiteurs. Il s’agit d’un champ d’ananas dans la ville de Tam Diêp.