04/03/2019 10:27
Le président américain Donald Trump a déclaré dimanche 3 mars que la récente décision des États-Unis de mettre fin à leurs exercices militaires conjoints avec la République de Corée visait à économiser de l'argent et à réduire les tensions avec la République populaire démocratique de Corée (RPDC).
>>États-Unis et Corée du Sud veulent "interrompre" un exercice militaire majeur
>>Le Pentagone réorganisera l'exercice militaire de 2019 avec la République de Corée

Le président américain Donald Trump.
Photo: Xinhua/VNA/CVN

Le Pentagone a en effet annoncé samedi 2 mars que les États-Unis et la République de Corée avaient décidé de mettre fin aux exercices "Key Resolve" et "Foal Eagle", que la RPDC a toujours dénoncés comme une répétition générale en vue d'une invasion du Nord de la péninsule, et que M. Trump a décrits comme des "jeux de guerre très coûteux" et "provocateurs".

"Si je ne veux plus d'exercices militaires avec la République de Corée, c'est pour économiser des centaines de millions de dollars aux États-Unis - des sommes pour lesquelles nous ne sommes pas remboursés", a déclaré M. Trump dimanche 3 mars sur Twitter.

Chaque année au printemps, entre mars et avril, les forces américaines et sud-coréennes organisent des manœuvres conjointes - notamment l'exercice de commandement Key Resolve, et l'exercice de terrain Foal Eagle.

La semaine dernière, M. Trump et Kim Jong Un, le dirigeant suprême de la RPDC, ont conclu leur deuxième sommet à Hanoï sans parvenir à un accord. La Maison Blanche a néanmoins déclaré que la rencontre avait été "très bonne et très constructive", et que les deux dirigeants avaient discuté des différents moyens à leur disposition pour "faire progresser la dénucléarisation et les questions économiques".
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le ravioli du village de Kênh, une saveur naturelle

Fête du temple Dô à Bac Ninh La fête du temple Dô a été inaugurée vendredi 19 avril à Dinh Bang, une commune rattachée à la province de Bac Ninh (Nord). Des dizaines de milliers de visiteurs et des délégations de descendants des Ly doivent y participer durant trois jours.