13/07/2021 08:57
Le chef des forces américaines et de l'OTAN en Afghanistan, le général Austin Scott Miller, a passé la main lundi 12 juillet lors d'une cérémonie rappelant l'imminence du retrait définitif des troupes étrangères du pays.
>>Afghanistan : au moins 40 combattants talibans tués dans des raids de l'armée de l'air
>>Afghanistan : les autorités veulent reprendre un poste-frontière avec l'Iran

Le général Austin Scott Miller (gauche), chef des forces américaines en Afghanistan, et le général Kenneth McKenzie, chef du Centcom, à Kaboul, le 12 juillet.
Photo : AFP/VNA/CVN

Au QG fortifié des forces étrangères à Kaboul, le général Austin Scott Miller, qui commandait depuis septembre 2018 les forces de la coalition en Afghanistan, a transmis le commandement des forces américaines dans le pays au général Kenneth McKenzie, chef du Commandement central de l'armée américaine (Centcom).

Basé aux États-Unis, le Centcom supervise les activités militaires américaines dans 20 pays du Moyen-Orient et d'Asie centrale et du Sud, dont l'Afghanistan.

Ce passage de flambeau est l'une des dernières étapes avant le départ définitif d'Afghanistan des troupes étrangères, censé se terminer d'ici fin août.

Environ 2.500 soldats américains - et 7.000 d'autres pays - étaient présents en Afghanistan lorsqu'ils ont entamé début mai leur retrait.

Le retrait américain est achevé à plus de 90%, a annoncé début juillet l'armée américaine. Les contingents allemand (environ 1.100 hommes, le plus important après celui des États-Unis) et italien (environ 900 hommes) ont déjà quitté l'Afghanistan, et "la plupart" des 750 soldats britanniques ont regagné leur pays, selon leur Premier ministre Boris Johnson.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Quand le tourisme sauve l’identité culturelle Pour les Co Tu de Hoà Vang, un district montagneux rattaché à la ville de Dà Nang (Centre), Dinh Van Nhu est un pionnier. Il a en effet été le tout premier habitant de cette ethnie minoritaire à transformer sa demeure en maison d’hôtes, un modèle d’hébergement chez l’habitant particulièrement prisé des touristes.